L’unité numéro 2 de la centrale nucléaire de Taishan entrera en exploitation commerciale samedi 7 septembre 2019, à l’issue de l’ultime test réglementaire de fonctionnement en continu et à pleine puissance durant 168 heures, démarré le samedi 30 août à 17h15 heure locale.

L’ensemble des conditions nécessaires à l’exploitation du réacteur en toute sûreté auront ainsi été atteints, à peine 9 mois après la mise en service de l’unité numéro 1. La centrale nucléaire de Taishan, composée de deux réacteurs EPR de 1750 MW chacun, est le plus important projet de coopération sino-française dans le secteur énergétique. Elle est capable de fournir au réseau électrique chinois jusqu’à 24 TWh d’électricité sans CO2 par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 5 millions de Chinois, tout en évitant l’émission d’environ 21 millions de tonnes de CO2 par an.

Le projet est porté par TNPJVC, une joint-venture fondée par CGN (51%), EDF (30%) et l’électricien chinois provincial Guangdong Energy Group (19%). Le Groupe EDF avec sa filiale Framatome est intervenu en tant que fournisseur de la technologie EPR. Le projet a bénéficié de 35 années de coopération stratégique entre EDF et CGN, du retour d’expérience de l’EPR de Flamanville 3 et de la complémentarité des filières nucléaires française et chinoise.

L’expérience du premier réacteur mis en service le 13 décembre 2018 a permis de raccourcir de 3 mois la période entre le chargement du combustible et la mise en exploitation commerciale de l’unité 2 par rapport à l’unité 1, et ce, dans les mêmes conditions de sûreté. Cette performance démontre le potentiel d’optimisation des prochains chantiers EPR. Depuis sa mise en service, le réacteur n°1 affiche un excellent bilan opérationnel.

Taishan apporte aux réacteurs EPR dans le monde son expérience en matière de gestion de projet et de maîtrise technologique. Les premiers à en bénéficier sont les deux réacteurs de Hinkley Point C actuellement en construction au Royaume-Uni. Les deux entreprises sont aussi partenaires dans deux autres projets britanniques : le projet de 2 EPR de Sizewell C et celui de Bradwell B qui repose sur la technologie Hualong.

Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF, a déclaré : « La mise en service du deuxième EPR au monde sur le site de Taishan ainsi que les excellentes performances opérationnelles de l’unité 1 prouvent la qualité de la conception du réacteur et apportent des gages de faisabilité industrielle pour les projets en cours et en développement. Le succès du projet de Taishan est le fruit d’une longue et fructueuse coopération entre EDF et CGN ainsi qu’entre les filières nucléaires française et chinoise. Sûre et compétitive, la technologie EPR est plus que jamais un atout pour la décarbonation du mix énergétique mondial. »

Construction de la centrale nucléaire de Taishan : dernières étapes franchies

  • 10 avril 2018 : autorisation de chargement du combustible de l’unité 1
  • 6 juin 2018 : première réaction en chaîne de l’unité 1
  • 29 juin 2018 : première connexion au réseau de l’unité 1
  • 13 décembre 2018 : entrée en exploitation commerciale de l’unité 1
  • 12 avril 2019 : autorisation de chargement du combustible de l’unité 2
  • 30 mai 2019 : première réaction en chaîne de l’unité 2
  • 23 juin 2019 : première connexion au réseau de l’unité 2
  • 7 septembre 2019 : entrée en exploitation commerciale de l’unité 2

La centrale nucléaire de Taishan en chiffres :

  • 2 réacteurs EPR de 1750 MW chacun, les plus puissants du monde
  • La centrale pourra produire jusqu’à 24TWh d’électricité par an, soit la consommation annuelle de 5 millions de Chinois

La centrale évitera le rejet d’environ 21 millions de tonnes de CO2 par an

  • Plus de 200 ingénieurs français y sont intervenus tout au long du projet
  • Plus de 15 000 ouvriers présents au plus fort du chantier
  • Près de 800 personnes seront nécessaires pour l’exploitation des deux réacteurs
  • Environ 40 entreprises françaises ont contribué à la construction du réacteur. Le chiffre d’affaires pour la filière française est estimé à environ 2,4 Mds d’euros
  • Le site couvre une superficie de 400 hectares

Pour plus d’informations : www.edf.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !