Le nouvel Atelier de Maintenance SNCF de Sotteville-lès-Rouen, par sa dimension, son emplacement et son programme, est un projet exemplaire : d’un coût de plus de 70 millions d’euros, il est financé à hauteur de 50 millions par la Région Normandie, 13 millions par SNCF, 7 millions d’euros par l’Etat, et 500 000 euros par la Métropole Rouen Normandie.

Dominique Lepetit, SGAR par intérim représentant le Préfet, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Frank Lacroix, Directeur général TER et Laurent Bonnaterre, Conseiller Métropolitain en charge de l’attractivité du territoire, ont inauguré aujourd’hui les travaux de la première phase de construction du nouveau technicentre SNCF de Normandie, à Sotteville-lès-Rouen, en présence de Françoise Guégot, Vice-présidente de la Région en charge de l’enseignement supérieur et du numérique, et de Catherine Morin-Desailly, Conseillère régionale et Présidente de la Commission Culture au Sénat.

Le plan Normandie Trains 2020, négocié par Hervé Morin en 2016 avec l’Etat, comprend la construction d’un centre de maintenance dédié à Sotteville-lès-Rouen.

 Le nouveau centre de maintenance assurera en particulier la maintenance de rames Régiolis, TER2N NG, et Regio 2N « OMNEO ». Il est construit par « briques », en plusieurs étapes de financement successives.

Il sera composé d’un bâtiment-atelier de 10 848 m², d’un faisceau de voies ferroviaires d’accès, d’équipements de dépose et de reconditionnement des bogies (fosse et tour en fosse), de bureaux et de locaux techniques.

 Le technicentre est en mesure d’assurer la maintenance de l’ensemble des matériels longs :

  • À 2 niveaux (16 TER2N NG puis un nombre équivalent de REGIO 2N, qui les remplaceront lorsque ces rames seront transférées à la Région Grand Est à l’horizon 2025 et 40 rames OMNEO Premium dès la fin 2019).
  • À 1 niveau (11 Regiolis et 9 AGC bimodes).

Le site fonctionnera 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Il permettra notamment la maintenance des rames à deux niveaux, jusqu’alors imparfaite. La mise en service du nouvel atelier de maintenance permettra d’accueillir 160 agents, le technicentre actuel devant être encore utilisé jusqu’en 2021.

Ces nouvelles installations permettront, par leur conception et leur ergonomie (confort, accès en toiture…), d’améliorer l’organisation de la maintenance en optimisant les délais d’intervention et en traitant davantage de rames simultanément. L’objectif est une meilleure disponibilité des trains pour les voyageurs.

Par ailleurs, ce nouvel atelier bénéficie d’avancées en matière de développement durable : une consommation de chauffage divisée par 5 grâce à une meilleure isolation ; un éclairage du bâtiment avec des ampoules LED ; une mise en place de bornes de recharge électriques sur le parking pour 8 véhicules et un réservoir de 40m3 permettant de récupérer les eaux de pluie pour nettoyer l’atelier.

Trois points essentiels et prioritaires ont guidé la conception architecturale du projet :

  • Réaliser un bâtiment qui se remarque à l’entrée de la ville. Le site est longé par l’ensemble des voies ferrées menant à Rouen. D’une longueur de 165 m de long, le bâtiment aura un fort impact visuel aux portes de la ville.
  • Mettre en œuvre une qualité architecturale qui représente, de manière juste et équilibrée, l’image ambitieuse et moderne portée par le maître d’ouvrage du projet, la Région Normandie, et de son concepteur-utilisateur, la SNCF.
  • Offrir, malgré la complexité des fonctions, un « outil » adapté et adaptable, très sécurisé et économe, aux futurs utilisateurs.

 L’atelier de Sotteville va être complété par des aménagements sur des sites ferroviaires en bout de ligne : une fosse et une voie d’entretien à Caen, des installations au Havre et à Cherbourg. L’ensemble de ces travaux mobilise 111 millions d’euros.

 Pour mémoire, ces chantiers constituent l’un des trois volets du plan Normandie trains 2020 qui prévoit notamment :

  • 40 nouveaux trains, offrant un confort équivalent aux TGV (y compris le wifi) qui équiperont à partir de 2020 les lignes Paris-Caen-Cherbourg, Paris-Deauville/Trouville et Paris-Rouen-Le Havre
  • 500 millions d’euros de travaux réalisés d’ici 2020 pour rénover les voies qui le nécessitent
  • La poursuite des études destinées à améliorer l’accueil des trains normands en gare Saint- Lazare et diminuer les encombrements de circulation avec les trains franciliens.

A l’issue de ces chantiers, début 2020, la Région Normandie prendra la responsabilité de la gestion des trains Intercités en Normandie.

 Calendrier des travaux :

  • Avril 2019 : mise en service de l’Atelier « Brique 1 » de Sotteville pour l’accueil des trains longs à 1 niveau et des TER2N NG à 2 niveaux,
  • Fin 2019 : mise en service de l’Atelier « Brique 2 » de Sotteville pour l’accueil des OMNEO
  • Début 2020 : exploitation commerciale des premières rames OMNEO

Pour plus d’informations :  www.normandie.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !