Démarrée en février 2018, la première phase du chantier a permis d’évacuer 17000 m3 de terre afin de découvrir et de vérifier l’étanchéité du tunnel (construit dans les années 90 par Razel). Contrairement à ce qui était prévu au marché et grâce à l’appui du service Géotechnique, une partie des terres a pu être réutilisée en remblais.

Ce projet consistait à aménager 12 000 m2 d’espace de vie au dessus du tunnel de l’A14.

Les équipes de COTEG ont également participé à cette première phase en s’occupant de l’évacuation des 9000 tonnes de terres polluées.

Le chantier a ensuite été marqué par la mise en œuvre de 8700 m3 de remblai allégé en polystyrène (sur des épaisseurs allant jusqu’à 1,80 m) afin de respecter la charge maximale admissible sur le toit de l’A14. L’ensemble du projet avait été optimisé afin de poser les blocs avec une cadence atteignant 600 m3 par jour.

La suite du chantier n’a pas manqué d’animation avec la démolition et la reconstruction de quatre sorties de secours du tunnel, la pose des réseaux, la pose d’éléments préfabriqués habillés en pierres naturelles, et enfin la réalisation des revêtements (pavés en granit, asphalte, dalles blanches, béton désactivé blanc, enrobés scintillants, sols souples…).


Pour plus d’informations : http://www.razel-bec.com

Abonnez-vous à nos newsletters !