EDF a pris connaissance de l’avis du Groupe Permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires (GP ESPN) au sujet des écarts affectant les soudures des tuyauteries vapeur principales en exclusion de rupture de l’EPR de Flamanville, émis le 11 avril 2019.

Les recommandations formulées et les pistes de solution suggérées par le Groupe Permanent pourraient impacter le calendrier de mise en service et le coût de construction. EDF poursuit ses échanges avec l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) qui se prononcera dans quelques semaines sur la suite donnée à l’instruction de ce dossier. Un point précis sur le calendrier et le coût de construction de l’EPR de Flamanville sera effectué après la publication de l’avis de l’ASN.

Précision sur le processus d’instruction

L’ASN a réuni le 9 avril 2019 le Groupe Permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires (GP ESPN) dans le cadre de son instruction des écarts affectant les soudures des tuyauteries vapeur principales en exclusion de rupture de l’EPR de Flamanville :

  • EDF avait remis à l’ASN le 3 décembre 2018 un dossier technique sur les modalités de réparation et de remise à niveau des soudures du circuit secondaire principal qui présentaient des écarts vis-à-vis de l’exigence d’exclusion de rupture ainsi que sur la démarche de justification spécifique pour les 8 soudures dites de traversées de l’enceinte du bâtiment réacteur.
  • Ce dossier a fait l’objet d’une instruction par l’ASN, avec l’appui technique de l’IRSN.
  • C’est sur cette base que les discussions ont été menées en réunion du GP ESPN, en présence d’EDF qui a présenté l’historique des faits, leur analyse et les modalités de traitement des écarts. EDF s’est attachée à répondre à toutes les questions du Groupe Permanent pour l’instruction technique de ce dossier.

Pour plus d’informations : www.edf.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !