Polskie Sieci Elektroenergetyczne S.A., gestionnaire du réseau de distribution d’électricité polonais, a confié à SPIE la construction d’une ligne de 400 kV dans les régions de Poméranie et de Cujavie, au nord du pays.

Cette nouvelle ligne à très haute tension s’étendra de Grudziadz à la sous-station de Gdansk Przyja (près de Gdansk), en passant par Pelplin. L’installation devrait être finalisée d’ici mi-2019. Une fois en place, elle garantira une sécurité d’approvisionnement en électricité des régions concernées, actuellement assurée par le sud du pays via une ligne de 220 kV.

La réalisation est mise en œuvre par un consortium de gestionnaires de réseaux de distribution d’électricité sous la conduite de SPIE. Le fournisseur de services multi-techniques orchestre toutes les opérations depuis 2014. Le Groupe se charge des aspects liés à la planification et aux autorisations juridiques, y compris l’obtention de tous les permis de construction nécessaires à travers les 15 municipalités. SPIE travaille en étroite collaboration avec les gestionnaires des réseaux de distribution locaux afin de veiller à assurer l’alimentation en électricité tout au long de cette initiative.

Ayant débuté fin 2017, les travaux afférents à la nouvelle ligne de 400 kV devraient donner lieu, d’ici le troisième trimestre 2019, à l’installation de 300 pylônes électriques jalonnant un tronçon de quelque 120 kilomètres. Dans le cadre du consortium, cette réalisation relèvera d’un effort commun réunissant SPIE et deux autres sociétés, ELTEL Networks Energetyka et ELFEKO.

Les défis écologiques

La nouvelle ligne traverse des zones servant de nidification à de nombreuses espèces d’oiseaux. SPIE s’est donc efforcé de minimiser l’impact du projet sur les sites bénéficiant du statut de zone de conservation. « Nous avons non seulement réalisé une évaluation de l’impact écologique sur deux ans et rédigé un rapport exhaustif sur l’impact environnemental du projet, mais nous avons également travaillé en étroite collaboration avec les organisations environnementales et les instances régionales chargées de la protection de l’environnement. Cela nous a aidés à réduire le risque de collision impliquant des oiseaux », explique Monika Szymczuk, directrice de projet chez SPIE. « Nous avons par ailleurs engagé maintes discussions avec les municipalités concernées et les populations locales dans un souci de transparence totale quant aux travaux. »

Le fruit d’une expérience de longue date

Depuis de nombreuses années, SPIE et PSE S.A développent le fructueux partenariat qui les unit. Ayant entrepris par le passé la mise en place d’autres lignes de 400 kV et des travaux de révision et d’entretien des lignes de 220 kV plus anciennes, le fournisseur de services multi-techniques n’a pas eu de difficulté à apporter des preuves tangibles de son expertise dans le cadre d’autres projets. Cela est également le cas concernant ce contrat. « Malgré les conditions difficiles, notamment le gel, les fortes précipitations ou encore le niveau élevé de la nappe phréatique ainsi que des réservoirs d’eau, les travaux sont en bonne voie et pleinement en phase avec le calendrier prévu », assure Monika Szymczuk.


Pour plus d’informations : www.spie.com

Abonnez-vous à nos newsletters !