Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris à l’urbanisme, projets du Grand Paris, développement économique et attractivité et Nicolas Ferrand, directeur général de Solideo, société de livraison des ouvrages olympiques, ont lancé officiellement le 12 mars au Mipim les consultations auprès des opérateurs privés pour la construction du Village olympique et paralympique des Jeux de Paris 2024, en présence de Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, du préfet Julien Charles, secrétaire général aux affaires régionales d’Île-de-France et de Catherine Léger, directrice générale de Plaine Commune Développement.

Jean-Louis Missika a annoncé « des engagements environnementaux très forts de la France, tant la construction du village olympique constitue une opportunité d’exception en termes d’architecture et d’urbanisme. Pourtant l’héritage sera beaucoup plus important que les jeux eux-mêmes avec la création d’une nouvelle ville de 8 000 habitants. Le village ne sera pas un îlot minéral, le règne du béton est passé tout comme celui du diesel.

L’ambition environnementale est majeure. Il s’agit de la mobilisation des 150 000 m2 afin de remplacer le béton par des matériaux biosourcés. Les 2 500 athlètes en seront les ambassadeurs. Un des objectifs est de faire franchir une étape nouvelle à la Filière Bois française que nous accompagnons. Elle ne sera plus l’exception mais la norme. L’objectif est : 100 % bois en dessous de R+8 et 100 % de matériaux biosourcés au-delà de R+8. L’accent sera mis sur les circuits courts et le recyclage en associant la maîtrise d’œuvre bois dès le mois de mai. La végétation associée au fleuve sera omniprésente pour le rafraîchissement des athlètes ».

Valérie Pécresse a annoncé que « la région Île-de-France sera partenaire avec 229 M€ d’investissements, au travers d’un lycée modèle et affirmé l’implication de la Région dans le village olympique et dans les transports. Les jeux seront une vitrine du savoir-faire d’île de France ». Julien Charles a rappelé « le plein engagement de l’État, notamment au travers du délégué interministériel Casteix, qui jouera le rôle de facilitateur pour assurer une pleine réussite des Jeux ».

Nicolas Ferrand a rappelé que « les jeux sont couplés avec l’arrivée du Grand Paris Express et que seront privilégiés le rapport entre le vieux Saint-Ouen et la Seine et l’enfouissement des lignes… Sur quatre secteurs, le choix des opérateurs sera fait en novembre 2019, avec le dépôt des Permis de construire début 2020 en vue d’une livraison début 2024. Les bâtiments seront restitués le 1er novembre 2024 pour une arrivée des premiers occupants définitifs au premier semestre 2025. Le village sera traité en Opération d’Intérêt National avec des Permis de Construire à double détente. À la mi-avril des équipes d’investisseurs et promoteurs présentant trois architectes mandataires pourront se porter candidates. À la mi-octobre aura lieu la remise des offres finales ». Catherine Leger a précisé que « sur le secteur de l’île saint Denis, 12 bâtiments sont à réaliser ainsi qu’une passerelle bus et deux murs anti-bruit. Le lancement des consultations est coordonné et simultané avec celui de la Solideo ».

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement en témoigne : « La filière bois est en train de se structurer et elle sera prête. L’État l’accompagne, via le soutien du ministère de la Ville et du Logement et celui de l’Agriculture et de l’Alimentation à travers le Comité Stratégique de la Filière Bois. C’est un enjeu environnemental mais aussi de société en définissant le modèle de demain ».

La Filière Bois se félicite de ces annonces et de ce bel engagement environnemental qui permettra de valoriser sa ressource nationale et ses entreprises. Elle se prépare déjà activement à la réussite de la construction de ce village qui sera une vitrine d’exception pour la France et qui constitue aussi une formidable opportunité pour toute la filière construction d’opérer sa mutation vers les nouvelles techniques de construction en filière sèche.

Premier temps du projet France Bois 2024, le meet-up parisien organisé au Pavillon de l’Arsenal le 18 mars réunira 300 acteurs de la Filière Bois : promoteurs et investisseurs, constructeurs, industriels et entrepreneurs, de l’amont à l’aval, pour élaborer les propositions attendues en termes de construction et d’aménagement.


Pour plus d’informations : www.francebois2024.com

Abonnez-vous à nos newsletters !