Un soleil éblouissant qui se reflète sur la neige, les parois rocheuses de la Jungfrau et de l’Eiger qui semblent descendre directement d’un ciel bleu cobalt coupé en deux par le sillage de la « Patrouille de Suisse » dont les évolutions font lever les milliers d’yeux d’une foule multicolore qui remplit les tribunes et les bords de la piste du Lauberhorn.

Un spectacle qui se répète chaque année en Suisse, à Wengen depuis 1930, à l’occasion de la journée d’ouverture de la descente du « Lauberhornrennen », l’une des épreuves les plus prestigieuses du Championnat du Monde de Ski. La préparation des compétitions sur les flancs du Lauberhorn dure pratiquement toute l’année pour que les trois jours de la compétition (du 18 au 20 janvier cette année) se déroulent sans embûche. Tout repose sur une bonne préparation : depuis septembre, environ 500 volontaires se consacrent à la préparation de l’évènement, bien que certaines tâches soient exclusivement confiées à des professionnels qui mettent leur expérience à disposition. C’est le cas du montage de la Tribune VIP, confiée cette année à Nüssli Group, une entreprise spécialisée dans la réalisation de structures temporaires pour les grands évènements internationaux. Depuis septembre dernier, 22 techniciens du groupe Nüssli se sont consacrés à la construction de la Tribune, une structure colossale pesant 150 tonnes en mesure d’accueillir 570 personnes.

La tribune sera installée à proximité de la gare d’arrivée du petit train : une position qui, si l’on tient compte de l’inclinaison du terrain, du manque d’espace, du grand écart thermique et des caprices du temps, a compliqué la tâche des monteurs. Pour les soutenir, ils ont pu compter sur Arbor AG, revendeur DIECI pour la Suisse, qui a fourni à l’équipe Nüssli un Pegasus 40.25 grâce auquel le montage a respecté les temps prévus. La forte déclivité n’a pas gêné le Pegasus grâce à son parfait système auto-stabilisateur, à un programme d’adaptation des diagrammes de charge et à un système Anti-crash, des solutions qui ont évité tous les risques possibles liés aux conditions particulières du terrain.

Aucun problème pour les grandes dimensions de la structure et le peu d’espace disponible pour travailler : avec ses 24 m de levage maximum et la rotation continue sur 360°, notre Pegasus a pu atteindre chaque recoin de la construction au fur et à mesure qu’elle prenait forme, en déposant avec précision (et en douceur) des charges pouvant atteindre 4 000 kg selon le cas. Aucun problème non plus vis-à-vis des caprices du temps et des écarts thermiques : le moteur FTP de 105 kW n’a fait aucun pli en démarrant au quart de tour à des températures inférieures à 0 °C. Le système LOAD SENSING a eu le même comportement. L’opérateur a pu travailler confortablement et à l’abri du vent dans une large cabine bien chauffée.


Pour plus d’informations : http://www.dieci.com

Abonnez-vous à nos newsletters !