Sylvie Rouillon-Valdiguié, vice-présidente de Toulouse Métropole, présidente de Toulouse Métropole Emploi (TME) et adjointe au Maire de Toulouse et Jean-Yves Grandidier, président du groupe Valorem ont co-signé la première convention appliquant des clauses d’insertion sur le chantier d’un parc photovoltaïque. 

La société Noé Energies, détenue à 100% par le groupe français et indépendant Valorem, est la première unité de production d’énergie solaire de Haute-Garonne à insérer une clause sociale pour la réalisation de ses chantiers. Noé Energies s’engage à ce que l’ensemble des sous-traitants des lots de construction réservent au minimum 7% des heures de travail pour le retour à l’emploi.

Dans cette convention, sont désignés comme prioritaires : les demandeurs d’emploi de longue durée, les jeunes de moins de 26 ans, les allocataires du Revenu de Solidarité Active et des minimas sociaux, les personnes reconnues Travailleurs Handicapés…

En partenariat avec Toulouse Métropole Emploi, les agences du pôle emploi, les missions locales et le réseau local de l’Insertion économique (IAE) sont mobilisés pour faciliter des embauches au plus près du chantier.

Pour Sylvie Rouillon-Valdiguié : « Il est aujourd’hui admis que les clauses sociales sont un moyen pour lutter contre l’exclusion, et je suis convaincue qu’elles sont également un levier de transformation culturelle, particulièrement sur la manière d’insérer les personnes qui peuvent être exclues de l’activité économique. C’est pourquoi, j’ai souhaité que TME se mobilise aux côtés de VALOREM dans cette démarche qui conjugue le développement durable et le développement social. Toulouse Métropole Emploi agit pour réunir tous les acteurs de l’insertion car cela contribue au développement de l’emploi local et à de nouvelles formes de coopération ».

Pour Jean-Yves Grandidier : « J’ai la conviction que la transition énergétique doit se faire pour et avec les habitants du territoire. Il est donc normal pour ce chantier de parc photovoltaïque de Noé que les acteurs locaux aient accès à une énergie verte et à l’emploi.  C’est inscrit dans les « gènes » du groupe Valorem pour acter notre attachement au développement local et de façon durable ».

Le financement participatif pour le parc photovoltaïque de Noé est déjà un succès grâce aux citoyens qui ont réuni près de 400 000 euros. Et pour cette nouvelle année 2019, ce sont les sous-traitants sur le chantier qui acceptent de jouer le jeu avec Valorem et TME pour le retour à l’emploi des personnes les plus fragilisées.


Pour plus d’informations : www.emploi-tme.fr ; www.valorem-energie.com

Abonnez-vous à nos newsletters !