©SNCF

Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier, Xavier Ouin, directeur général de SNCF Matériel et directeur industriel de SNCF Mobilités, et Franck Gherbi, maire d’Hellemmes, ont posé ce mardi la première pierre du nouvel atelier du technicentre industriel d’Hellemmes (Hauts-de-France).

La cérémonie s’est déroulée en présence de Bernard Duhamel, directeur général délégué du Groupe Ramery, en charge des travaux de construction, et de Jean-Paul Gomaris, directeur du technicentre industriel d’Hellemmes.

Spécialisé dans la rénovation, les opérations à mi-vie et la modernisation des rames TGV et Transmanche, le site Hellemmes accueille également la maintenance et la réparation de pièces de rechange, ainsi que des projets réaménagement intérieur. Avec près de 1 000 collaborateurs et 27 000 pièces réparées chaque année, il s’agit du plus grand technicentre industriel SNCF de France.

© AREP

Dans le cadre du programme stratégique « Excellence 2020 » de SNCF, il s’est engagé dans une démarche de modernisation de son outil de production pour améliorer son efficacité opérationnelle et répondre aux défis de la flexibilité, de la digitalisation, de la performance environnementale et de la qualité de vie au travail. Cette ambition repose sur la construction d’un nouvel atelier de 26 300 m² composé d’une halle industrielle et d’un bâtiment tertiaire, en remplacement de plusieurs bâtiments qui seront déconstruits. Conçu par AREP, bureau d’études pluridisciplinaire et filiale de SNCF, le projet sera réalisé par la société Ramery bâtiment sous la maîtrise d’ouvrage de SNCF Immobilier.

Modulaire, flexible, connecté, le nouvel atelier accueillera des capacités industrielles et d’ingénierie, ainsi qu’un laboratoire d’innovation digitale en étroite interaction avec l’écosystème local (pôles de compétitivité, centres de recherche, universités, start-ups…). Certifié Bâtiment à Energie Positive (BEPOS), il intègrera une centrale photovoltaïque de 8 000 m² (1,6 MWc) en toiture, en ligne avec les engagements pris par SNCF dans le cadre du « plan solaire » lancé par le ministère de la Transition écologique et solidaire. L’ensemble des technologies et des innovations embarquées dans le projet lui ont valu la labellisation « Vitrines Industrie du Futur », décernée par l’Alliance Industrie du Futur.

La mise en service du nouvel atelier est prévue en septembre 2019.

Chiffres clés :

  • 37,2 M€ d’investissements immobiliers
  • 20 M€ d’investissements industriels
  • 26 300 m² construits, dont 24 000 m² d’atelier et 2 300 m² de locaux tertiaires

Pour plus d’information : www.sncf.com

Abonnez-vous à nos newsletters !