À l’aide des deux systèmes de coffrage, le coffrage Circulaire à poutres trapézoïdales TTR et le LOGO.3 de PASCHAL, l’extension et l’optimisation énergétique de la station d’épuration à Seesen, en Allemagne, ont pour objectif de réduire les besoins en énergie d’environ 102 000 kWh par an.

Modernisation énergétique du niveau d’activation

Le niveau d’activation représente le cœur de la station d’épuration dans le cadre de la phase de traitement biologique.  Ici, les eaux usées préalablement clarifiées arrivent au niveau du nettoyage mécanique et sont guidées par 3 réservoirs d’aération ronds d’une capacité totale de plus de 5 millions de litres. Dans les réservoirs d’aération, les eaux usées sont alimentées en oxygène par des aérateurs de surface afin d’imiter le principe d’autoépuration de l’eau sous forme concentrée. Comme dans la nature, les microorganismes dégradent les composés carbonés, les composés azotés, les polluants organiques et les phosphates.

Le niveau d’activation existant est équipé d’aérateurs rotatifs des années 1960 et 1968. Ces aérateurs de surface ont un très mauvais bilan énergétique en termes d’aspiration d’air et sont responsables de pointes de courant lors du fonctionnement de la station d’épuration. Au cours de l’extension du niveau d’activation, une modernisation énergétique durable de la technologie de ventilation avec conversion en une aération à pression de bulle fine est prévue. De plus, des modernisations sont en cours sur d’autres parties de l’usine dans le but de réduire la consommation d’énergie et d’optimiser le degré de purification.

L’usine de traitement des eaux usées consomme environ 1,124 millions de kWh par an. Environ la moitié de cette électricité, soit 608 000 kWh de l’électricité nécessaire, est déjà produite dans une centrale de cogénération distincte. Les aérateurs rotatifs des réservoirs d’aération consomment actuellement environ 422 000 kWh par an. Grâce à la modernisation de cette installation, environ 102 000 kWh d’énergie en moins sont nécessaires chaque année dans cette zone, ce qui correspond à une réduction de la charge annuelle de CO2 de 58,7 t de CO2, d’après la planification de l’usine.

Choix du TTR par expérience

La société de construction, WBB Bau & Beton GmbH d’Umpferstedt, connaît les avantages du coffrage Circulaire à poutres trapézoïdales TTR. Par conséquent, seul le TTR a été pris en compte pour réaliser la première étape de ce projet.

Les nouveaux réservoirs d’aération n° 4 et n° 1 en liaison avec le puits de collecte et de distribution raccordé est nécessaire à réaliser en amont afin de pouvoir entreprendre la rénovation des réservoirs d’aération 3 et 2 après l’achèvement des bassins à boues activées nouvellement construits.

Le réservoir d’aération n° 4 est actuellement en construction et sera réalisé entièrement avec le coffrage Circulaire à poutres trapézoïdales arrondi au rayon prêt à l’emploi. À cet effet, le planning préalable du coffrage de PASCHAL a divisé la réalisation de ce bassin en béton en 6 cycles de bétonnage égaux d’un diamètre intérieur D(i) = 18,40 m et de hauteur de coffrage 6,75 m. Conformément au calendrier de construction, environ 220 m² de coffrages Circulaires à poutres trapézoïdales TTR seront prévus sur le chantier.

Le système de coffrage de voile LOGO.3 est maintenu sur 100 m² pour les sections droites de murs et de puits ainsi que pour les éléments internes. Le plus petit bassin de distribution avec un diamètre intérieur de 5,60 m et une hauteur de coffrage de 6,75 m est divisé en 2 cycles. C’est pourquoi un coffrage circulaire de type TTR de 125 m² suffit à cet effet. Le puits de collecte d’un diamètre intérieur de 3,00 m est complètement coffré et bétonné en un cycle avec environ 80 m² de coffrage Circulaire à poutres trapézoïdales TTR avec une hauteur de coffrage de 3,75 m. La construction du réservoir d’aération n° 1 avec un diamètre intérieur de 17,91 m et une hauteur de coffrage de 6,80 m est prévue pour le début de 2019.


Pour plus d’informations : http://www.paschal.com

Abonnez-vous à nos newsletters !