© Richez et associés

Le groupe Spie batignolles, au travers de trois de ses entités, vient de se faire confier par la Société du Grand Paris (SGP), la réalisation du génie civil du centre d’exploitation Champigny sur la ligne 15 sud du Grand Paris Express, aux côtés de Demathieu bard Ile-de-France, d’Atlas Fondations, de Colas IDFN et d’Euro-Vert.

 

Ce marché de génie civil concerne la construction d’un Site de Maintenance et de Remisage (SMR), ainsi que d’un Poste de Commandement centralisé (PCC).

Il s’agit du 6e lot pour lequel Spie Batignolles intervient dans le cadre du projet du Grand Paris (dont 3 pour la Société du Grand Paris).

« Tour de contrôle » de l’ensemble de la ligne 15

Ce nouveau marché, de plus de 125 millions d’euros HT, comprend la construction du clos couvert et les différents aménagements de VRD (voirie, réseaux divers) et d’environnement paysager.

Dans le cadre de cette opération, les équipes de Spie Batignolles génie civil (mandataire), Spie Batignolles fondations et Spie Batignolles Valérian, 3 entreprises du groupe Spie Batignolles, sont engagées dans un groupement aux côtés de Demathieu bard Ile-de-France, d’Atlas Fondations, de Colas IDFN et d’Euro-Vert.

Pour optimiser les travaux de cette opération, le groupement mené par Spie batignolles a proposé une trentaine de variantes techniques au regard des critères du cahier des charges initial.

Ce bâtiment commandé pour le Grand Paris sera positionné au nord-est de la ville de Champigny-sur-Marne et servira à gérer et piloter la ligne 15 sur l’ensemble de son tronçon. Il sera équipé d’un poste de commandement centralisé, d’un site de maintenance et de remise du matériel roulant.

La SGP, souhaitant inscrire cette réalisation dans un environnement paysager dense, fleuri et agréable, a commandé pour l’enveloppe du bâtiment la plus grande surface de toiture végétalisée de France (2 ha), comptant parmi les plus importantes d’Europe.

Une exploitation maraîchère de cette surface est d’ailleurs à l’étude.

Un site aux dimensions exceptionnelles

Le futur site d’exploitation sera aménagé sur une surface de plus de 8 ha. Il accueillera un hall de transfert et de passage de train d’environ 22 000 m², dans lequel sera organisé un faisceau de voie. En sortie de tunnel, ce faisceau de 2 voies s’élargit jusqu’à proposer 19 voies à l’intérieur du hall de passage.

Des ateliers de maintenance et des locaux techniques seront agencés sur une zone d’environ 17 000 m².

Enfin, un immeuble de 10 000 m² en R+2 proposera des zones de bureaux, des vestiaires, un espace de restauration, des locaux techniques et le Poste de Commande Centralisée (PCC).

Variantes techniques pour l’optimisation du chantier

Les premiers sondages du site ont confirmé la présence de calcaire de Champigny hétérogène et de banc de silice de 0.70 à 3 m selon les endroits. Une paroi moulée d’1 m d’épaisseur moyenne sur environ 1 km sera réalisée. Le forage sera réalisé à la benne à câble et au cutter. Des terrassements successifs seront produits simultanément pendant la phase de réalisation de la paroi moulée. La paroi viendra s’appuyer sur un ou deux lits de tirants provisoires, avant la réalisation des butons définitifs, du radier, de la salle supérieure, de l’étanchéité et la détente des tirants.

Le terrassement représentera un volume total de 350 000 m3 de terre excavée en place.

En phase de terrassement, deux bassins de rétention d’eau seront creusés au sud (815 m3) et au nord (315 m3) du site pour contenir les eaux de ruissellement.

Concernant la zone de passage, le bâtiment construit sera réalisé au moyen de poutres et de voiles de grande hauteur, s’élevant jusqu’à 10m de haut, et présentant une forme courbe en pans coupés.

Pour la construction du hall de maintenance, un terrassement taluté sera opéré pour réaliser 75 ml en voiles béton armé en lieu et place de la paroi moulée prévue à l’origine, pour optimiser cette première phase de travaux.

Pour le bâtiment tertiaire, en phase de travaux de fondations, les pieux seront remplacés par des inclusions rigides, en vue de supporter l’ensemble des charges du bâtiment.

Afin de gagner en délai constructif, des ouvrages en béton préfabriqués en usine, notamment des prémurs de 4.70 à 11.70 m de hauteur, seront employés.

Jusqu’à 5 grues, en simultané, seront positionnées pour assurer l’intégralité des travaux de ce marché.

Au pic de son activité, ce marché réunira environ 230 salariés.

Les équipes du groupement s’installeront dès le début du mois de décembre 2018. Les travaux s’achèveront en 2022.

Point d’orgue de cette opération : l’insertion sociale et l’intégration de PME locales

Le groupement a consacré un large volet de sa proposition à l’insertion sociale et à sa participation au dynamisme du tissu local.

Ainsi, 20% du montant des travaux vont être confiés à des PME dont une grande partie locales.

En parallèle, le groupement constructeur s’est associé à plusieurs organismes associatifs, dont la principale mission est d’encourager l’insertion de personnes en difficulté dans le monde professionnel (Regard / FACE). Il s’est ainsi engagé à consacrer 55 000 heures de travail à l’insertion sociale.

Fiche d’identité de l’opération

  • Maîtrise d’ouvrage : Société du Grand Paris
  • Maîtrise d’œuvre : Egis, Richez et associés
  • Construction : Groupement d’entreprises composé de Spie Batignolles génie civil (mandataire), Demathieu bard, Spie Batignolles fondations, Atlas Fondations, Colas, Valérian et Euro-Vert.
  • Démarrage des travaux : 3 décembre 2018
  • Livraison : Décembre 2022
  • Montant : 125 millions d’euros

Pour plus d’informations :  www.spiebatignolles.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !