Hervé Morin, Président de la Région Normandie, et Tim Cornélius, CEO de la société Atlantis, annoncent le début de leurs discussions en vue de la création dans quelques semaines d’une joint-venture entre la Région Normandie et la société Atlantis. L’objectif est de relancer la filière industrielle hydrolienne et de valoriser les ressources normandes.

La Région Normandie s’est engagée fermement depuis 2012, aux côtés des collectivités territoriales partenaires, en faveur du déploiement pilote et commercial de l’hydrolien, en investissant massivement sur le port de Cherbourg et en soutenant l’installation d’Open-Hydro-Naval Energies et de son usine d’assemblage d’hydroliennes à Cherbourg.

Devant les incertitudes liées d’une part à la stratégie du gouvernement en matière d’énergie renouvelable (intégration ou non de l’hydrolien dans la Programmation pluriannuelle de l’énergie) et d’autre part au soutien financier en matière d’investissement et des tarifs de rachats d’électricité, Naval group avait annoncé en juillet dernier l’abandon de son projet hydrolien.

La Région Normandie souhaite poursuivre et réaffirmer son soutien à cette énergie propre et prédictible. La Région, à travers l’ADN et son fonds d’investissement Normandie Participations, a décidé de soutenir la démarche de cet acteur privé qui souhaite investir en France sur le territoire normand. La Normandie continue ainsi de valoriser l’ensemble des investissements qui ont déjà été réalisés sur le territoire pour développer l’industrie autour d’un projet solide et dont la maturité a été prouvée.

La société Atlantis développe une technologie et des projets hydroliens. En 2017, Atlantis Resources Limited a été acheté à 49,99 % par le groupe SIMEC, lui-même membre du conglomérat international GFG Alliance au chiffre d’affaires annuel total de 10 milliards de dollars et qui regroupe des entreprises des secteurs de l’acier, de l’aluminium, de la banque, de l’immobilier et de l’énergie dans plus de 30 pays sur tous les continents.

Atlantis, désormais dénommée SIMEC Atlantis Energy (SAE), a élargi ses compétences au développement et à la gestion de projets d’énergies renouvelables dans le monde. Atlantis a développé le projet MEYGEN en Ecosse, qui est l’une des premières fermes pilotes de quatre machines opérationnelles au monde. Parmi ces quatre hydroliennes d’1,5MW, l’une a été produite par Atlantis, les trois autres par Andritz Hydro. Atlantis conçoit et développe ses propres turbines, se positionne en porteur de projet plutôt qu’en turbinier et exploite des turbines de constructeurs concurrents. Cette société, dont les bureaux et les équipes sont situés à Londres, Edimbourg et à Bristol, désire depuis des années développer un projet d’envergure au Raz Blanchard.

La création d’une Joint-Venture « Normandie Hydrolienne », implantée en Normandie, entre Normandie Participations et Atlantis (actionnaire majoritaire) serait une première étape pour valoriser le potentiel normand. Cette Joint-Venture constituera la première implantation d’Atlantis en France. Atlantis, en lien avec l’ADN et Normandie Participations, approfondit d’ores et déjà les pistes de collaboration avec les énergéticiens français ainsi qu’avec les industriels normands afin d’optimiser les retombées locales du projet de « Normandie Hydrolienne » et de pérenniser la filière hydrolienne française en Normandie.

Un travail approfondi devra alors être mené avec les services de l’Etat de façon à obtenir les autorisations adéquates comme pour toutes installations industrielles.


Source : www.normandie.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !