©Photothèque Cemex

Entre le spécialiste de l’installation de plateformes éoliennes Enercon et CEMEX, le courant passe bien. En témoigne le chantier, débuté à l’automne 2016 à Pougny (58), où deux des onze éoliennes sont déjà sorties de terre…

Des structures nouvelle génération ultra-performantes

D’une hauteur totale de 190 m, les onze éoliennes, érigées sur ce site d’ici fin 2018, constituent un défi pour la société Enercon. Cet ensemble éolien, construit sur une zone de plusieurs hectares, innove avec l’emploi de prototypes ultra-performants, destinés à optimiser la puissance de production énergétique. Ces éoliennes nouvelle génération installées dans la Nièvre doivent permettre à Enercon d’emmagasiner suffisamment d’expérience pour ensuite assurer le déploiement mondial de cette technologie. Baptisés

« E 103 », ces grandes éoliennes, équipées de générateurs de nouvelle génération, assureront une production de 25 MW sur secteur. Dix années d’études auront été nécessaires afin de garantir la faisabilité d’un tel projet, porteur d’emplois et aux répercussions économiques importantes. Intégré parmi un programme de travaux conçus avec l’esprit « développement durable », ce chantier se veut respectueux de l’écosystème ambiant, qu’il s’agisse des terres agricoles environnantes mais également de la préservation de la biodiversité présente sur et autour du chantier.

5 800 m3 de béton pour la totalité du chantier

Dès le mois d’octobre 2016, les premiers coups de pelleteuse ont été donnés, d’abord pour aménager les voiries qui favorisent l’accès des différents engins et des camions-malaxeurs, puis pour renforcer les sols suite à la découverte de plusieurs cavités à la suite d’études géotechniques. Les équipes CEMEX ont été mises à contribution pour fournir un béton adapté. Enfin, la troisième strate de ce chantier a pu prendre forme, avec la fondation de la première structure.

Chaque massif d’éolienne représente un volume de 600 m3 de béton. Les fûts préfabriqués en béton du mât ont été précontraints verticalement par des câbles en acier liaisonnés au massif-poids via des tirants d’ancrage. Mis en tension, ces câbles compriment les bétons et fournissent aux mâts leur résistance définitive. Le défi de la grande hauteur de ces mâts de 138 m (contre une hauteur nationale moyenne de 85 m) a induit des efforts importants sur les massifs-poids, ces derniers reprenant toutes les charges de l’éolienne.

Un matériau de plus en plus technique et sous contrôle

Respectueux des critères exigibles à la construction des structures, CEMEX a fourni le béton nécessaire à l’édification des fondations devant accueillir les mâts des éoliennes, en s’appuyant sur ses unités de production nivernaises de Clamecy et Tracy-sur-Loire. Ce sont ainsi près de 80 rotations journalières de camions malaxeurs qui ont été organisées dès l’aurore jusqu’en fin d’après-midi. Le cahier des charges très exigeant du maître d’ouvrage a nécessité de procéder à des contrôles réguliers des bétons fournis (les unités de production utilisant des adjuvants CEMEX Admixtures et un ciment Calcia de type LH/PM-ES de Rombas), sachant que la rhéologie du béton fourni (un CXB génie civil C30/37 XF1 G3 S3) devait s’adapter à la température extérieure et à l’avancée du coulage du massif concerné.

Grâce à son savoir-faire et à son expérience, CEMEX a une nouvelle fois pu répondre aux exigences des partenaires de ce chantier, dans le cadre d’un projet environnemental majeur pour la région.

Les intervenants

  • Maître d’ouvrage : Enercon (Bastien Aubey)
  • Maître d’œuvre : Gecitec

Pour plus d’informations : www.cemex.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !