Par ailleurs, en partenariat avec ENGIE, le site accueillera dès le premier trimestre 2019 une centrale photovoltaïque qui alimentera 4 500 foyers en électricité. La plateforme de traitement des terres polluées et assimilées peut aujourd’hui accueillir 90 000 tonnes de terres par an, provenant notamment de chantiers de terrassement, de dépollution de sites et de friches industrielles.

Au sein de l’Ecopôle de Drambon (21), la nouvelle plateforme de traitement et recyclage des terres polluées a été inaugurée en présence de Jean-Marc Boursier, Directeur Général Adjoint de SUEZ en charge des activités Recyclage et Valorisation Europe du Nord et des Finances, Monsieur le Président du Conseil départemental, François Sauvadet, Joël Abbey, Maire de Pontailler-sur-Saône et Michel Couturier, Maire de Drambon. Plus grande et plus moderne, elle renforce sa capacité de traitement des terres polluées et favorise leur réemploi dans de nouvelles filières de recyclage.

Le site assure une parfaite traçabilité des terres réceptionnées. Après caractérisation, celles-ci y sont traitées selon leur nature et typologie (pré-traitement mécanique, biocentre…) pour leur donner une seconde vie comme la fabrication de ciment, les travaux publics (remblaiements paysagers, sous-couche routière), ou encore en terre végétale pour le réaménagement des casiers dans les installations de stockage de déchets.

Des solutions de stockage et de stabilisation sont également présentes pour assurer la gestion de certaines pollutions plus complexes. La nouvelle plateforme augmente sa superficie, en passant de 13 000 m2 à 25 000 m2, pour mieux répondre aux besoins des industriels et collectivités de la région. Elle pourra également recycler davantage de déchets grâce à la création d’une nouvelle filière de valorisation des mâchefers issus de la valorisation énergétique.

Ecopôle de Drambon, un site dédié à l’économie circulaire

Ce site, ouvert en 1998 et comptant 31 collaborateurs, regroupe des activités de traitement des déchets dangereux, non dangereux et des terres polluées. Au fil des années, SUEZ y a privilégié la production d’énergie renouvelable et a innové pour réduire sa consommation d’énergie. Ainsi, le biogaz issu des déchets non dangereux assure une production de 10 000 MWh d’électricité par an, soit la consommation annuelle de 6 000 habitants. Grâce à l’obtention de l’autorisation pour 24 années supplémentaires d’exploitation, SUEZ pourra ainsi continuer à développer le site pour accompagner au mieux les enjeux territoriaux de la région d’un point de vue environnemental et industriel.

Construction d’un parc solaire photovoltaïque avec ENGIE, 1er producteur solaire en France avec 1,2 GWc de puissance installée

ENGIE et SUEZ s’engagent pour accélérer la transition énergétique dans les territoires à travers un partenariat visant à développer les parcs solaires photovoltaïques sur l’ensemble des centres de stockage de déchets. Une centaine de sites sont concernés par ce partenariat qui représente un potentiel total d’environ 1 GWc.

Le projet de Drambon porté par ENGIE Green, filiale dédiée aux énergies renouvelables, est le premier à voir le jour dans ce cadre. Sa construction a débuté au printemps 2018 et sa mise en service est prévue au premier trimestre 2019. D’une puissance de 12 MWc, il alimentera en électricité l’équivalent de 4 500 foyers, correspondant à près d’un tiers de la population du canton CAP Val de Saône. La surface occupée par la centrale est de 20 ha, cette zone correspond aux anciens casiers de stockage de déchets industriels. Cette nouvelle activité de production d’énergie verte contribue à la réhabilitation et à la valorisation de ces terrains.


Pour plus d’informations : http://www.suez.com

Abonnez-vous à nos newsletters !