SUEZ NWS et Shanghai Huayi ont signé aujourd’hui le contrat de traitement et de valorisation des déchets dangereux de Qinzhou, dans la province du Guangxi en Chine. Actif dans la gestion des déchets dangereux sur de nombreux sites industriels en Chine dont le parc industriel de Shanghai, le Groupe confirme avec ce projet son engagement à soutenir les autorités dans l’atteinte de leurs objectifs environnementaux ambitieux dans ce domaine.

L’accord prévoit la création d’une coentreprise entre SUEZ NWS (51 %) et Huayi Group (49 %) qui sera chargée de la construction, du financement et de l’exploitation pour 50 ans d’une unité de valorisation énergétique (UVE) des déchets dangereux produits par la zone de développement économique et technique du port de Qinzhou. Cette unité, d’une capacité de traitement de 30 000 tonnes par an, représente un investissement total d’environ 46 millions d’euros. Les travaux de construction débuteront en 2018 pour une mise en service de l’usine en 2021.

L’installation de Qinzhou traitera les déchets dangereux de manière sûre et respectueuse de l’environnement, à l’aide d’une unité de traitement conçue et construite selon les normes européennes en matière d’émissions atmosphériques. Cette unité permettra également de produire 86 400 tonnes de vapeur qui seront distribuées à des clients industriels locaux, permettant ainsi d’éviter la consommation annuelle de 12 000 tonnes de charbon et de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

« Nous sommes ravis de travailler en partenariat avec le Groupe SUEZ sur ce projet d’industrialisation durable », s’est réjoui Wang Wen Xi, Responsable du département de la protection environnementale de Shanghai Huayi. « Nous sommes convaincus qu’en combinant nos expertises, nous atteindrons l’excellence dans le traitement des déchets dangereux de la zone économique de Qinzhou, pour le bénéfice du secteur environnemental chinois. Nous souhaitons travailler avec des acteurs industriels d’autres régions afin de concrétiser les ambitions de la Chine en matière de protection de l’environnement. »

« Cet accord témoigne de l’engagement commun de la Chine et de la France à promouvoir l’économie circulaire et la croissance verte », souligne Jean-Louis Chaussade, Directeur Général de SUEZ. « Nous apportons notre expertise à de nombreux parcs industriels dans la réduction de leur empreinte environnementale et souhaitons poursuivre notre développement sur un modèle partenarial. Le projet développé par SUEZ et Shanghai Huayi à Qinzhou est, à ce titre, un exemple réussi de coopération sino-française. »

Le projet de Qinzhou renforce la présence de SUEZ NWS sur le marché en forte croissance de la valorisation des déchets dangereux en Chine. Le Groupe compte déjà 6 UVE en construction ou en exploitation. SUEZ NWS possède et exploite l’une des plus grandes unités de valorisation énergétique des déchets dangereux d’Asie, située dans le parc industriel chimique de Shanghai, d’une capacité de traitement de 120 000 tonnes par an.

Dans la zone de développement économique et technologique de Nantong, SUEZ a mis en service en 2017 une UVE d’une capacité de traitement de 30 000 tonnes de déchets dangereux et de 3 300 tonnes de déchets médicaux par an. Au sein de la zone de développement de Binjiang, à Changzhou, SUEZ NWS a inauguré, en juin 2018, la plus grande unité de valorisation énergétique des déchets dangereux de la ville. Ces unités génèrent de la vapeur grâce à la chaleur produite par le procédé de traitement, et la redistribuent aux entreprises locales. SUEZ NWS est également chargé de la construction d’un réseau d’unités de traitement des déchets dangereux à Suzhou, Qidong et Taixing dont les deux dernières seront mises en service en 2018.


Pour plus d’informations : http://www.suez.com

Abonnez-vous à nos newsletters !