Ce technicentre est destiné à accueillir les trains actuels et les futurs trains normands, commandés par la Région à l’entreprise Bombardier Transport. Financé majoritairement par la Région, le coût prévisionnel du projet est estimé à 68 millions d’euros.

La Région Normandie et SNCF ont souhaité que ce projet d’atelier dans un premier temps destiné à couvrir les besoins propres au matériel TER, intègre dès sa phase de conception la maintenance de l’ensemble des matériels dont celle des futurs trains OMNEO Normandie. Le futur technicentre intègre la possibilité d’une extension ultérieure pour répondre aux projets normands à venir tels que la LNPN.

Les futurs trains Omneo Normandie

Pour améliorer la qualité du transport ferroviaire sur les grandes lignes normandes, la Région a obtenu du gouvernement, au 1er janvier 2020, la gouvernance des 5 lignes Intercités normandes : Paris-Caen-Cherbourg/Deauville-Trouville, Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Granville, Paris-Evreux-Serquigny et Caen-Le Mans-Tours.

Commandés à Bombardier Transport, 40 nouveaux trains seront mis progressivement en service à partir de janvier 2020 jusqu’à mi-2021 sur les lignes Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville et Paris-Rouen-Le Havre et nécessiteront l’adaptation des installations et équipements de maintenance.

L’Etat, pour sa part, finance l’acquisition des futurs trains à hauteur de 720 millions d’euros, couvrant plus de 90 % du périmètre subventionnable.

Trois points essentiels et prioritaires ont guidé la conception architecturale du projet :

  • Réaliser un bâtiment qui « fasse signal » : le site est longé par l’ensemble des voies ferrées menant à Rouen : 165 m de long, le bâtiment aura un impact visuel positif aux portes de la métropole ;
  • Mettre en œuvre une qualité architecturale qui représente, de manière juste et équilibrée, l’image ambitieuse et moderne portée par la collectivité et par son opérateur, SNCF Mobilités ;
  • Offrir aux clients un haut niveau de confort dans les trains grâce à ces infrastructures modernes

Un bardage de façade réalisé par des matériaux qualitatifs, type cassettes, plus performant (thermique et acoustique) apportera une qualité esthétique offrant aux personnels et usagers du train un bâtiment qualitatif. A ce titre, la Métropole Rouen Normandie a décidé de participer à la construction de cet équipement pour un montant maximal de 500 000 euros.


Source : www.normandie.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !