Au 30 juin 2018, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe atteint 2 787 M€, en légère progression par rapport au 30 juin 2017 (2 782 M€).

Des résultats consolidés solides

Au 30 juin 2018, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe atteint 2 787 M€, en légère progression par rapport au 30 juin 2017 (2 782 M€). La contribution de l’EPIC au chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’élève à 2 207 M€, en hausse de 1,0%, grâce au dynamisme du trafic voyageurs en Ile-de-France. Le chiffre d’affaires des filiales atteint quant à lui 580M€, en léger repli (-0,5% hors effet devises), du fait de sorties de périmètre qui compensent une croissance organique toujours forte pour RATP Dev. Il représente 20,8% du chiffre d’affaires du Groupe, un niveau quasi stable, hors effet devises, par rapport au 1er semestre 2017.

L’EBIT récurrent ressort à 212 M€ (7,6% du chiffre d’affaires), en baisse de 31M€ par rapport à juin 2017, dont plus des trois quarts sont imputables à des facteurs externes défavorables (impact net de la hausse de la CSG et de la baisse du taux du CICE), à des décalages temporels, et à la hausse des amortissements.

Le résultat financier est en amélioration de 10 M€ par rapport à l’an dernier.

Le résultat net part du Groupe s’élève à 114 M€, soit 4,1% du chiffre d’affaires. La capacité d’autofinancement s’établit à 484 M€, un niveau quasi stable comparé à 2017 (-4 millions d’euros). La dette nette baisse de 55M€ par rapport à fin décembre 2017. Le gearing du Groupe, poursuit ainsi sa trajectoire d’amélioration à 1,09 contre 1,13 fin décembre 2017, ce qui démontre la solidité financière de l’entreprise.

« Les résultats semestriels du groupe RATP sont solides et démontrent la capacité de l’entreprise pour tenir sa trajectoire financière. En Île-de-France, avec le soutien d’Île-de-France Mobilités, nous avons investi 575 M€ au bénéfice des voyageurs pour prolonger les lignes de métro et de tramway, entretenir les infrastructures et les équipements existants, renouveler et rénover le matériel roulant, et moderniser les espaces et l’information voyageur. Nous continuons de mener une politique de modernisation et d’extension des réseaux sans équivalent en Europe, avec notamment le prolongement simultané de quatre lignes de métro (L4, 11, 12 et 14 nord et sud). Le Groupe poursuit également sa dynamique de développement en France et à l’international avec le gain et le renouvellement de contrats d’exploitation, lui permettant de consolider sa place de leader du métro automatique à grande capacité à travers le monde. » Catherine Guillouard, Présidente-directrice générale RATP

En Île-de-France, un trafic en hausse et des investissements soutenus

En Île-de-France, le trafic voyageurs progresse de 1% au premier semestre, soit 1,736 milliard de voyages. Le trafic est tiré par la reprise économique et le dynamisme du tourisme en Ile-de-France. Ce sont les modes Métro (+1%) et Tramway (+6,6%) qui portent l’essentiel de la hausse du trafic. Le trafic RER est stable malgré l’impact des grèves SNCF sur le RER B. Le RER A a connu quant à lui une dynamique remarquable de +5%. Le trafic du Bus est en baisse de 1,0%, du fait des difficultés persistantes de circulation dans Paris et la petite couronne.

Au premier semestre 2018, la RATP, avec le soutien d’Île-de-France Mobilités, a poursuivi une politique d’investissements soutenus, avec 575 M€ investis.

Sur le réseau ferré, une production en hausse

Au cours de ce premier semestre, le réseau Métro a connu une production en heure de pointe de 98,5% en moyenne sur l’ensemble des lignes (98,1% en 2017), confirmant ses bons résultats des années précédentes.

Le RER A affiche une ponctualité de 89,2%, en hausse de +3,9 points par rapport à la même période de 2017. Cette nette amélioration est due notamment à la mise en place de la nouvelle grille horaire et à la poursuite du déploiement du pilotage automatique sur le tronçon central, alors même que la ligne a connu une croissance de +5% de sa fréquentation.

Pour le RER B, l’indice de ponctualité est en hausse de 1,4 point, à 88,1% (contre 86,7% sur le 1er semestre 2017), notamment grâce à l’amélioration continue de la co-exploitation de la ligne par SNCF et RATP et malgré d’importants incidents d’exploitation et l’accident majeur survenu le 12 juin dernier à Courcelle-sur-Yvette.

Sur le réseau ferré, l’expérimentation de chiens renifleurs (20 équipes cynotechniques de détection d’explosifs seront présentes sur le réseau d’ici la fin de l’année) permet d’éviter quatre heures d’interruption du trafic chaque mois grâce à l’intervention de ces équipes, ce qui participe aussi à ces performances positives.

Sur les réseaux de surface, l’offre réalisée au 1er semestre 2018 s’établit à 94,8%, proche du niveau du 1er semestre 2017 (96,3%).

Des filiales en développement en France et à l’international

Au premier semestre 2018, l’activité de RATP Dev a connu une croissance organique de +7,4% soit +43 M€, grâce notamment à la mise en service du réseau de Lorient et à la bonne tenue de l’activité en Algérie et en Afrique du Sud. Cependant, cette croissance est contrebalancée par des sorties de périmètre (fin des contrats interurbains dans le centre de la France, cession de Fullington et fin du contrat Metrolink) et par les effets de conversion des devises, notamment aux Etats-Unis et en Algérie.

Au global, le chiffre d’affaires se tasse de 2,5% au 1er semestre.

  • En France, le 1er semestre de RATP Dev a notamment été marqué par le démarrage du contrat d’exploitation du réseau de Lorient.
  • A l’international, en Algérie, RATP Dev a mis en service l’extension du métro d’Alger ainsi que les lignes de tramway de Ouargla et Sétif.
  • Au Qatar, le contrat du métro de Doha a été signé en avril et RATP Dev est en lice pour l’exploitation du métro de Riyad en Arabie Saoudite.

Ixxi, filiale spécialisée dans les services d’aide à la mobilité, poursuit son développement. Ixxi a notamment remporté un contrat d’assistance technique pour la réalisation de l’interopérabilité de la carte de transport public à Saint-Domingue, en République Dominicaine, ainsi qu’un contrat en Equateur pour fournir le système billettique du futur téléphérique de Guayaquil.


Pour plus d’informations : www.ratp.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !