Sous la conduite du maître d’ouvrage Sofico et de la direction générale des voies hydrauliques du Service Public de la Wallonie, ce marché de génie civil a été attribué à la filiale Duchêne. Le projet prévoit la construction de 2 nouvelles écluses plus grandes que les actuelles. Les travaux vont débuter en 2018 avec l’objectif de s’achever en 2023.

Situé sur la Meuse, le site éclusier d’Ampsin-Neuville est le 3e plus fréquenté de Wallonie. 9 250 000 tonnes de marchandises ont transité en 2017, un chiffre qui a doublé en 20 ans. En service depuis 1958, le site est aujourd’hui réhabilité afin de réduire le temps d’attente des bateliers et permettre le passage de bateaux de plus grands gabarits.

Le site actuel d’Ampsin-Neuville permet l’accès simultané des bateaux de 2000 et 600 tonnes grâce à deux écluses voisines : une grande de 136 x 16 m et une petite de 55 x 7,50 m. La réhabilitation consiste à remplacer la petite écluse par une écluse de 12,50 m dans un premier temps pour assurer la navigation pendant la construction du grand sas de 25 m.

Le site sera maintenu en exploitation pendant toute la durée des travaux en assurant une fluidité optimale.

Ces travaux vont permettre à l’écluse d’Ampsin-Neuville d’inscrire la région au cœur de l’Europe en étant capable de supporter l’accroissement du transport fluvial. La perspective à l’horizon 2050 avec cette nouvelle écluse est de pouvoir faire transiter plus de 25 millions de tonnes et d’augmenter la capacité de l’ensemble du réseau.

 Ces travaux permettront également d’enrichir le cadre de vie des usagers, cyclistes, et promeneurs :

  • Réduction de l’impact environnemental du transport : la navigation fluviale permet de réduire le trafic routier et par conséquent d’améliorer la sécurité des usagers et de réduire la pollution.
  • La rive gauche, en aval du site, sera aménagée pour lui conférer un caractère plus naturel.
  • Une nouvelle échelle à poissons, véritable rivière artificielle, permettra aux diverses espèces de franchir le barrage et à certaines d’entre elles de disposer de zones de reproduction.

La passerelle, qui relie les communes d’Amay et de Huy, sera remplacée et allongée pour franchir la route nationale. Elle sera munie de rampes d’accès qui rejoindront les pistes cyclables existantes.


Pour plus d’informations : www.eiffage.com

Abonnez-vous à nos newsletters !