Les charges lourdes, les gros équipements et l’espace limité ne sont généralement pas une bonne recette pour les opérations de levage. Telle était la situation lors de la démolition de l’ancien pont d’autoroute Illtal sur l’A1 à Eppelborn en Allemagne. Steil Kranarbeiten considérait que leur grue sur chenilles CC 3800-1 avec Split Tray était le meilleur outil possible.

Le manque d’espace sur le chantier s’est avéré être un défi particulier dès le départ. « La configuration de la grue nécessitait un concept logistique sophistiqué, grâce auquel nous avons livré les pièces juste à temps avec 52 transports afin de les installer immédiatement. Parce qu’il y avait un espace de stockage insuffisant pour toutes les pièces sur le chantier, limité par un ruisseau et une voie ferrée. Pour aggraver les choses, le trafic ferroviaire a été maintenu pendant les travaux », explique René Perlich, responsable des grandes grues chez Steil Kranarbeiten, dont l’équipe a configuré la CC 3800-1 avec une flèche SSL1 de 72 mètres et un rayon Superlift de 11,5 mètres. Ainsi que 225 tonnes de contrepoids sur la grue et 325 tonnes de contrepoids Superlift.

Le béton devait d’abord être coulé dans la zone de la d’installation afin que le sol instable autour du ruisseau puisse supporter la CC 3800-1 en toute sécurité. Par la suite, des plaques de roulage ont également été posés sur la zone de travail de la grue pour une répartition uniforme de la pression. Ce travail de préparation a fourni une stabilité suffisante pour la grue.

Configuration non conventionnelle

L’équipe de Steil a dû choisir des approches peu conventionnelles, même pour l’assemblage du mât et de la flèche Superlift par nécessité. La structure du système Superlift ne pouvait pas être installée en une seule pièce sur la grue comme d’habitude, car l’espace requis de 36 mètres sur le chantier n’était tout simplement pas disponible. « Nous avions à peine 20 mètres à notre disposition« , rapporte René Perlich, les techniciens ont donc installé le système de super-levage « pièce par pièce« . L’installation de la flèche principale de 72 mètres de long était un autre défi.

Une fois la grue prête, dans les délais prévus, le travail a pu commencer. Cela s’est déroulé selon le plan suivant : Le pont était initialement divisé en sept segments de 21 à 21 mètres de long, qui devaient être soulevés les uns après les autres par la CC 3800-1. Au niveau de la zone de stockage, les parties du pont ont ensuite été détruites et transportées par camion. « La charge la plus lourde était la superstructure 2, qui pesait environ 345 tonnes brutes« , a déclaré Perlich, qui exploitait lui-même la grue. « Et ce levage a définitivement démontré que nous avions eu raison de choisir notre CC 3800-1. Cette grue offrait encore une réserve de capacité de levage d’environ 10% », a souligné René Perlich.

« Split Tray nous a permis de gagner beaucoup de temps« 

Les équipements de la grue CC 3800-1 équipée du châssis divisible du système de levage Super Split se sont avérés avantageux à Eppelborn, car le rayon des pièces lourdes posait certains problèmes en raison de l’espace limité sur le chantier. « Nous avons ramassé les charges lourdes avec des rayons extrêmement larges allant jusqu’à 36 mètres et nous les avons ensuite placées derrière la grue avec un rayon réduit d’environ 14 mètres« , a expliqué René Perlich. L’utilisation du Split Tray a permis de gagner beaucoup de temps en raison du simple découplage du contrepoids inutile. La grue auxiliaire n’était nécessaire qu’après avoir terminé les monte-charges pour empiler les contrepoids.


Pour plus d’informations : http://www.terex.com

Abonnez-vous à nos newsletters !