©Michel Pérès

Voilà un chantier d’envergure qui était attendu depuis des décennies ! Le contournement routier du Puy-en-Velay, inauguré vendredi 13 juillet en présence de la ministre chargée des Transports, est ouvert à la circulation depuis ce lundi matin 16 juillet 2018.

Pour être menés à bien, les grands projets nécessitent beaucoup de volonté, de temps et d’argent. Espéré, attendu, estimé nécessaire mais compliqué à réaliser, le contournement routier du Puy-en-Velay vient enfin de voir le jour : inauguré vendredi 13 juillet, ouvert à la circulation lundi 16, il est devenu réalité au bout de plusieurs décennies d’attente et d’environ 10 ans de grands travaux (2 millions d’heures de travail comptabilisées !) pour un coût total de 194 millions d’€.

Représenté le 13 juillet par la ministre des Transports Élisabeth Dorne, l’État en est logiquement le 1er financeur (146,5 M€), aux côtés duquel le Département de la Haute-Loire (23,17 M€), la Région Auvergne-Rhône-Alpes (17,17 M€) et la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay (7,16 M€) ont été les partenaires historiques.

« Pour la Haute-Loire, c’est le début de la renaissance »

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, entouré d’élus de la Haute-Loire et de l’agglomération ponote, s’est bien sûr félicité de l’aboutissement de ce projet de longue haleine, éminemment stratégique en termes de désenclavement du territoire, qu’il a eu à cœur de défendre : « Pour moi, il y a beaucoup d’émotion : ça a été ma bataille ! Quand j’ai annoncé il y a 10 ans que je me battrais pour obtenir les financements du contournement, personne ne croyait que ce serait possible. J’avais la conviction que ce contournement, c’était plus de sécurité routière, plus de confort, plus d’environnement pour notre territoire, et je suis fier qu’aujourd’hui, on y soit arrivé. Je l’avais promis au Puy et quelque part, pour la Haute-Loire, c’est le début de la renaissance. »

Le président Laurent Wauquiez est également revenu sur les autres chantiers routiers qui attendent le territoire altiligérien pour ces prochaines années : « C’est un début, ce n’est pas une fin : la Région va faire elle-même Le Pertuis-Saint-Hostien, et nous nous sommes engagés au financement sur le raccordement de Brioude à l’A75. Enfin, on a aussi l’A45, qui est toute une partie de l’avenir de la Haute-Loire puisque pour nous, c’est la jonction avec la vallée du Rhône et Lyon. »

Quelques chiffres

  • Coût total du projet : 194 millions d’€
  • Le projet s’est développé sur 7 communes et sur 14 km, depuis Le Monteil jusqu’aux Fangeas
  • 9,4 km de travaux, dont 8,7 km à 2×2 voies
  • 260 m de dénivelé entre Le Monteil et La Pépinière
  • 3 ouvrages d’art exceptionnels réalisés : le doublement du pont de la Loire (90 m), la tranchée couverte d’Ours-Mons (150 m) et bien sûr le viaduc de Taulhac (422 m)
  • 11 ouvrages d’art courants
  • 7 bassins de collecte et de traitement des eaux de chaussées
  • 2 millions d’heures de travail
  • 12,5 % de l’investissement consacrés à la protection de l’environnement.

Pour plus d’informations :  www.auvergnerhonealpes.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !