La centrale d’enrobage mobile de recyclage à froid Wirtgen KMA 220 permet de recycler ou de revaloriser les matériaux de construction routière pratiquement en tout lieu. Cette méthode évite d’innombrables trajets, tout en étant durable et respectueuse de l’environnement. Sans compter qu’elle est extrêmement rentable.

C’est également ce qu’a illustré une mission effectuée fin 2017 sur le chantier de l’aéroport de Cologne/Bonn. Installée à proximité immédiate du chantier, la centrale a en effet produit en 6 jours, environ 11 000 t de matériau pour couche de base liée au liant hydraulique, à partir d’un matériau préalablement recyclé sur place, d’eau et de ciment, selon le procédé de mélange en centrale.

Depuis 2015, les pistes, le tarmac et le réseau de drainage de l’aéroport de Cologne/Bonn sont en cours de réfection. Ce projet s’étend sur plusieurs années, étape par étape, sans jamais interrompre l’exploitation de l’aéroport. Dans le cadre de la réfection du réseau de drainage, le corps de chaussée non lié ainsi que certaines parties de la couche de forme ont également été rénovés à certains endroits.

Flexibilité sur site et souplesse de formulation

Alexander Weber, de l’entreprise SAT Straßensanierung GmbH, a coordonné la mise en œuvre de la centrale mobile KMA 220. « Nous utilisons cette centrale d’enrobage à froid sur des projets dans toute l’Allemagne. Ainsi, au cours des trois derniers mois, elle a d’abord été à Munich, pour être transférée en Rhénanie et enfin rejoindre deux différents sites du Hunsrück. Cela fonctionne très bien, car cette centrale est facile à transporter et ne demande que très peu de temps de préparation. »

Un nouvel emplacement implique généralement un changement de formulation, de matériau minéral et de liant. Aucun problème pour Alexander Weber, puisque la KMA 220 peut produire, dans le respect de l’environnement, les enrobés les plus divers à partir de matériaux minéraux neufs, fraisat ou autres matériaux récupérés de corps de chaussée. À titre de liant, on peut incorporer dans la centrale du ciment, de l’émulsion de bitume ou encore de la mousse de bitume.

Des temps de préparation courts pour une rentabilité assurée

Dès la phase de conception, deux facteurs déterminants pour la rentabilité ont été pris en compte : la rapidité et la simplicité de transport de la centrale. Ainsi, les dimensions de transport de la centrale respectent les réglementations internationales de circulation routière. De plus, les travaux de montage et de démontage sont extrêmement simples car ils ne requièrent aucun outil particulier ni aucune fondation.

Plus précisément, c’est une combinaison d’appuis fixes et hydrauliques qui assure la stabilité de la centrale. Les composants supplémentaires tels que les réservoirs d’eau ou d’émulsion, ainsi que la vis d’alimentation du ciment peuvent être placés des deux côtés de la centrale. Et enfin, la bande de déversement pivote largement à gauche comme à droite. En somme, la centrale permet une grande flexibilité lors du choix du site.

Satisfaction totale depuis plus de 15 ans

Chez SAT, Volkmar Gogol est chargé de l’installation et de la mise en service de la KMA 220. Il travaille depuis 1990 avec les centrales d’enrobage à froid de Wirtgen. « J’ai d’abord travaillé avec la KMA 150, puis avec le modèle suivant, la KMA 200, pour travailler maintenant avec la KMA 220. Au fil des ans, ces centrales ont fait l’objet d’optimisations permanentes qui les ont rendues de plus en plus performantes. Aujourd’hui, avec la KMA 220, j’atteins des rendements de malaxage de 150 à 220 t par heure, indépendamment du matériau et de la formulation, ce qui permet d’obtenir jusqu’à 2 000 t en une journée de travail », explique cet utilisateur expérimenté.

Des trajets courts pour une production, en 6 jours, de 11 000 t de matériau pour couche de base liée au liant hydraulique

Sur le chantier de l’aéroport de Cologne/Bonn, la centrale d’enrobage mobile KMA 220 a traité sur place, en 6 jours, près de 11 000 t de matériau recyclé pour produire la couche de base liée au liant hydraulique destinée à une vaste superficie d’environ 60 m x 600 m sur le tarmac. Concrètement, il s’agissait de fraisat d’enrobé récupéré sur différents chantiers de la région et de fragments d’une couche de base liée au liant hydraulique provenant d’un chantier voisin de l’aéroport. Pour atteindre les valeurs de résistance requises, le matériau de construction récupéré a été enrichi de 4,4 % de ciment Portland 32,5 R et 1,2 % d’eau. En tout, 6 camions ont acheminé le matériau de construction, effectuant des allers-retours directs entre la KMA 220 et le chantier distant d’environ 400 m.

La KMA 220 est dotée d’une technologie de mesure et de régulation éprouvée qui assure le respect de la formulation. Ainsi, le matériau minéral est pesé sur une bande peseuse, et acheminé en continu dans le malaxeur. Les quantités d’eau et de liant requises sont calculées en fonction du poids du matériau minéral par un système de commande à microprocesseurs conformément à la formulation voulue, puis ajoutées et dosées par l’intermédiaire d’une pompe et d’un débitmètre avec une extrême précision. L’adjonction s’effectue immédiatement dans un malaxeur à mélange forcé à deux arbres dans lequel les ailettes de malaxage en métal dur résistant à l’usure mélangent soigneusement tous les composants. Le résultat est une véritable réussite : même après 3 500 heures de service, la KMA 220 continue de mélanger les matériaux de construction selon les instructions de l’essai d’aptitude.


Pour plus d’informationshttp://www.wirtgen.com

Abonnez-vous à nos newsletters !