La Région Grand Est et les collectivités ont investi au total plus de 850 millions d’euros pour être desservie par le TGV. Aujourd’hui, la SNCF veut supprimer les liaisons entre la Lorraine et le Sud de la France et diminuer les dessertes au départ de Strasbourg.

La position de Nancy serait menacée, certaines gares TGV de la desserte Sud Lorraine fermeraient (Toul, Neufchâteau et Culmont-Chalindrey), l’ouverture européenne du Grand Est et de sa capitale Strasbourg serait gravement mise à mal. Le Président Jean Rottner et les élus du Grand Est appellent toutes les forces vives à se battre à leurs côtés, pour faire reculer la SNCF et lance une pétition et un hashtag #touchepasamonTGV pour alerter l’opinion.


Pour plus d’informations : www.grandest.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !