Ingérop poursuit sa croissance tant en France qu’à l’international et ne cesse d’attirer de nouveaux talents avec 200 recrutements dans l’année en vue de renforcer ses équipes. L’ingénieriste, fidèle à sa devise « Inventons demain », continue à innover et a déposé deux nouveaux brevets.

Ingérop : une croissance régulière

Ingérop maintient sa rentabilité au même niveau que les deux années précédentes, en ligne avec son objectif de résultat d’exploitation moyen pluriannuel de 6%. Le chiffre d’affaires consolidé 2017 dépasse 213 millions d’euros et le résultat net 7,9 millions d’euros, soit 3,7 % du CA, ce qui fait d’Ingérop l’un des leaders de la profession en France. Avec 200 nouvelles embauches, les effectifs passent à 1 700 personnes, ce qui confirme l’attractivité du groupe auprès des jeunes talents. Par ailleurs, avec un carnet de commandes de 326 millions d’euros, soit 18 mois d’activité, Ingérop devrait poursuivre sa progression en 2018.

A l’international, Ingérop s’est fixé pour ambition, d’ici 2020, de réaliser 25% de son activité. Ce taux a crû de 13% en 2013 à 20% en 2017, pendant que son activité globale a connu une croissance supérieure à 25% pendant cette même période.

Ingérop vient d’ailleurs d’annoncer une prise de participation dans la société HPM (Horizon Project Management), une ingénierie du bâtiment, spécialisée en management de projet et assistance à maîtrise d’ouvrage, basée à Rabat.

Dirigée par ses deux ingénieurs fondateurs, Thierry Cusset et Antoine Duplouy, HPM est active au Maroc et en Afrique subsaharienne, notamment en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Cameroun et au Rwanda. Parmi ses clients figurent AccorHotels, Pierre et Vacances, Onomo Hotels, Risma, l’Agence Nationale des Ports, la Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite ou SGTM.

Une année riche en projets

Ingérop est l’un des acteurs majeurs de projets phares comme le Grand Paris Express, le plus important métro d’Europe pour lequel il réalise la maîtrise d’œuvre infrastructures de quatre lignes hautement stratégiques desservant les trois aéroports parisiens.

Par ailleurs, Ingérop a démarré en 2017 la conception des principaux ouvrages de génie civil d’une section de 22 km de la future ligne ferroviaire à grande vitesse HS2 (High Speed 2), entre Londres et Birmingham. Après la LGV Figueras-Perpignan et la LGV Bretagne-Pays-de-la-Loire, mise en service en 2017, Ingérop confirme, par sa participation à cet ambitieux projet, sa position d’ingénierie de référence en matière de grandes infrastructures ferroviaires, notamment à l’international.

En outre, Ingérop a assuré des missions importantes de maîtrise d’œuvre ou d’assistance à maîtrise d’ouvrage qui ont été inaugurées en 2017. Pour n’en citer que quelques-unes : le dédoublement de l’autoroute A9 à Montpellier, le nouveau terminal de l’aéroport Lyon Saint Exupéry, la station F à Paris, la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt.

Ingérop confirme son expertise en génie électrique et climatique et continue de développer son activité dans la construction de data centers en concevant des solutions de pointe pour l’optimisation du PUE (Power Usage Effectiveness). Récupération d’énergie et création de réseaux de chaleur, technique du « full freecooling » pour le refroidissement, font partie des dernières innovations développées.

Œuvrer à l’aménagement des territoires

L’une des grandes forces d’Ingérop est son approche territoriale : son ingénierie de proximité fait d’Ingérop l’un des acteurs majeurs et de long terme de l’aménagement des territoires. Avec 27 sites et 6 directions territoriales répartis de façon homogène sur la France entière, l’organisation d’Ingérop associe pôles de référence et de proximité, ce qui lui permet de comprendre efficacement les enjeux locaux et d’y apporter les réponses adaptées. En 2017, la finalisation de l’hôpital de Hautepierre à Strasbourg, l’extension de Planète Nausicaa, le plus grand aquarium d’Europe à Boulogne-sur-Mer, la piétonisation du centre-ville de Marseille ou la construction du nouveau Parc des expositions de Toulouse en sont quelques illustrations emblématiques.

Deux nouveaux brevets et deux projets primés en 2017

Toujours soucieux d’atteindre l’excellence technique et d’apporter les solutions les plus adaptées aux différents projets, Ingérop est sans cesse à la recherche des innovations les plus pointues. L’ingénieriste a ainsi déposé 2 nouveaux brevets. Le logiciel GASPN (Garde Au Sol résiduelle de véhicules sur Passage à Niveau), développé en interne par le service ferroviaire d’Ingérop, constitue une étape supplémentaire de la démarche d’optimisation des travaux ferroviaires et routiers du groupe. Ingérop a également déposé le brevet « poteau-ressort », dispositif permettant d’absorber le bruit solidien des bâtiments jouxtant les voies ferrées.

Enfin, Ingérop a reçu deux distinctions. Pour la reconstruction du stade aquatique de l’INSEP, le prix de la meilleure performance globale certifiée, dans la catégorie bâtiments publics, aux premiers « HQE Sustainable Building Awards by Certivéa & Cerway ». Ce prix venait récompenser les opérations aux performances exemplaires certifiées en 2016 « NF HQE Bâtiments Tertiaires » en construction, rénovation, exploitation ainsi que leurs maîtres d’ouvrage.

Ingérop a également été primé aux trophées du cadre de vie dans le cadre du festival FIMBACTE et a reçu le Trophée Or dans la catégorie « Projets – Aménagement Ville et Territoire » pour le projet de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) de la Communauté Urbaine de Dunkerque pour lequel le groupe est maître d’œuvre mandataire.


Pour plus d’informations : www.ingerop.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !