Le Conseil départemental de la Savoie a profité du chantier de remise aux normes du tunnel pour adopter un enrobé clair. Inauguré en 1932, le tunnel du Chat a de nouveau ouvert à la circulation fin 2017 après sept mois de fermeture et trois ans de travaux.

Reliant la région de Chambéry / Aix-les-Bains au Bugey savoyard, la réouverture du tunnel a été vécue comme une délivrance par les 12 000 automobilistes journaliers qui devaient jusque-là emprunter le col du Chat. Ces travaux de modernisation d’un montant global de 57 millions d’euros, étaient indispensables puisque le tunnel ne répondait plus aux normes applicables aux ouvrages de plus de 300 mètres adoptées après l’incendie du tunnel du Mont Blanc.

Pour ce faire, une galerie de sécurité a été créée parallèlement au tunnel et reliée à celui-ci par 4 rameaux de communication. Le Département a également saisi cette occasion pour rénover les autres équipements du tunnel et notamment la chaussée qui a été revêtue d’un enrobé clair pour augmenter la luminosité dans le tunnel et la sécurité des automobilistes.

Le nouvel enrobé qui recouvre la voie sur une longueur de 1486 mètres est le fruit d’une collaboration entre Eiffage Route, membre du groupement titulaire du marché de travaux, et Shell Bitumes. C’est en concertation avec le Centre d’Études des Tunnels que le Conseil départemental de la Savoie a spécifié dès l’appel d’offres sa volonté de poser un enrobé composé d’un liant clair.

La collaboration de longue date et l’expertise reconnue de Shell Bitumes dans les liants clairs, à travers leur produit phare Mexphalte C, ont naturellement orienté les équipes d’Eiffage Route vers Shell pour les accompagner dans la formulation de cette nouvelle surface.

Pourquoi une route de couleur claire ?

Tous les automobilistes en ont fait l’expérience un jour : quand nous entrons dans un tunnel, nous avons l’impression de rentrer dans une sorte de trou noir, tant la différence de luminosité est forte avec l’extérieur et spécialement quand la météo est au beau fixe. Parfois, le contraste est tel que certains automobilistes ralentissent au risque de surprendre les véhicules suivants. C’est pourquoi le Département a émis le souhait d’habiller le tunnel d’un revêtement clair pour avoir un ouvrage plus lumineux.

En effet, la couleur claire apporte tout d’abord de la sécurité, démarquant l’entrée du tunnel de la chaussée extérieure, mais aussi des économies d’énergie conséquentes sur le long terme. L’association du nouveau revêtement de la voute, de la voie claire et du nouveau système d’éclairage LED permet de donner bien plus de luminosité dans le tunnel tout en étant moins énergivore.

Les surfaces routières sont généralement noirâtres et réfléchissent donc mal la lumière, nécessitant une puissance d’éclairage au-delà du nécessaire. Une chaussée claire renvoie bien mieux la lumière, ce qui réduit les besoins en éclairage et permet l’installation de luminaires moins gourmands en énergie.

Des économies importantes sur le long terme, non négligeables pour les caisses du Département qui a l’entière charge de cet ouvrage.

« L’enrobé classique coutait initialement moins cher à la collectivité mais les calculs réalisés avec le Centre d’Études des Tunnels ont montré un retour sur investissement assez court compte-tenu des faibles coûts de fonctionnement et de maintenance de l’éclairage LED sur une chaussée claire », commente Jean-Paul Cart, Chef du service études et travaux à la Direction des infrastructures du Conseil départemental de la Savoie, en charge de ce projet.

« Quelle que soit la technologie d’éclairage (LED, FLUO, SHP), un gain est observé lorsque l’on passe d’une chaussée sombre à éclaircie et cela de façon durable puisque les chaussées en tunnel ont une très longue durée de vie. Dans la mesure où ce tunnel est équipé à 100 % de LED, un enrobé clair permettra de faire des économies sur les consommations électriques dues à l’éclairage par rapport aux technologies classiques (SHP, FLUO). En effet, pour les LED, il est possible de régler le niveau d’éclairage du tunnel de façon fine en fonction de la luminance de la chaussée » précise Thierry Manuguerra, Chef du pôle équipements électriques et de gestion au Centre d’Études des Tunnels.

Un accompagnement sur mesure pour Eiffage Route

Shell Bitumes s’est rendu sur place dès les prémices du chantier pour évaluer les éventuelles contraintes logistiques et techniques, notamment la capacité des installations d’Eiffage dans la région à recevoir les volumes de Mexphalte C nécessaires, et choisir le type de liant. C’est le Mexphalte C LT qui a été proposé et validé par Eiffage pour sa parfaite adéquation avec les exigences du projet ainsi que sa particularité qui permet une application de l’enrobé à plus basse température.

Le choix du liant est déterminant pour le succès des chantiers routiers. En effet, le grade de liant choisi doit correspondre au type de trafic. Si la circulation de poids lourds est dense par exemple, il faut un liant d’un grade supérieur. Cette première analyse a permis aux équipes de Shell de recommander le liant adéquat en fonction du trafic habituel de cet axe.

Shell Bitumes a voulu également vérifier si les installations étaient aptes à recevoir et stocker le liant clair nécessaire le temps du chantier. Cette concertation en amont de ces travaux entre Shell Bitumes et Eiffage Route, exceptionnels dans les environs, avait pour but de déterminer ensemble la meilleure solution au meilleur coût.

En général, le site d’accueil est équipé d’un bac dédié, destiné à recevoir et stocker un bitume tel que le Mexphalte C. La centrale d’Eiffage Route la plus proche n’en avait pas, il a donc fallu y faire des modifications mais à moindre frais pour ne pas dépasser le budget du projet.  Shell Bitumes a donc fourni une citerne pour jouer le rôle de bac et ainsi faciliter le travail de son partenaire sur ce chantier.

« Shell s’efforce constamment de répondre aux besoins spécifiques de ses clients. Ici la particularité a donc été de mettre en place une logistique propre pour permettre à Eiffage Route d’avoir une citerne à disposition à moindre coût », commente Norbert Clavel, Responsable technique liants spéciaux chez Shell Bitumes.

Eiffage Route a tout de même dû réaliser un investissement important sur le poste d’enrobés qui se trouve à Voglans à proximité de Chambéry. L’installation a été ainsi équipée d’une ligne d’injection de liant clair et d’un groupe de dosage à son seul usage. Ses équipes ont pu profiter de solutions apportées par Shell Bitumes pour un chantier relativement court mais qui n’aurait pu se réaliser sans ce soutien logistique.

« La réussite de cette opération nécessitait de produire les enrobés clairs au plus près de l’ouvrage et nous ne pouvions pas faire un investissement complet. Shell Bitumes nous a fourni des moyens sur une unité qui n’était pas dédiée à la production de bitume de synthèse », précise Philippe Bouchut, Chef de l’Agence Grands Travaux Régionaux d’Eiffage Route. La qualité de l’accompagnement fourni par Shell Bitumes sur ce projet ainsi que la longue et fructueuse collaboration d’Eiffage Route avec le fournisseur anglo-néerlandais ont été capitales dans le succès du projet. « Nous sommes aujourd’hui à la recherche d’une continuité dans notre collaboration avec Shell Bitumes pour tout autre ouvrage en bitume de synthèse clair ».

Le résultat : la lumière…avant le bout du tunnel

Le 18 novembre 2017, c’est un tunnel flambant neuf au confort visuel sans équivalent dans la région que les automobilistes ont eu le plaisir d’emprunter pour la première fois.  La collaboration entre Eiffage Route et Shell Bitumes a donné naissance à une chaussée claire composée avec des matériaux blancs provenant des carrières de Boitron, du Mexphalte CLT et de 1% de dioxyde de titane pour donner les dernières touches de clarté. C’est ce dioxyde qui amène des touches de blanc sur la couleur miel du liant de base.

Au-delà de l’enjeu primordial de la sécurité et du confort des usagers, la mise aux normes du tunnel du Chat contribue également à renforcer l’attractivité économique et touristique de l’Avant-pays savoyard. Aujourd’hui, la galerie de sécurité sert également de passage aux cyclistes et aux piétons qui souhaitent éviter l’ascension du col du Chat et ses 700 mètres d’altitude, permettant d’offrir de nouveaux itinéraires touristiques autour du Mont du Chat.

Enfin, l’autorisation de circulation dans le tunnel a à nouveau été donnée aux camions et autocars de plus de 7,5 t, exclusivement en desserte locale, le Conseil départemental de la Savoie est très satisfait du rendu de cet ouvrage « qui montre le dynamisme du territoire et sa capacité d’investissement », conclut Jean-Paul Cart. Ils leur tardent maintenant d’avoir les premiers retours des usagers après ces premiers mois de remise en circulation.


Pour plus d’informationswww.shell.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !