Le 1er juin 2018, la nouvelle équipe de direction a pris ses fonctions. Une équipe très expérimentée, animée par Jean-Pierre GAUBERT, ex directeur du CFA Ducretet Rhône Alpes nommé Directeur Général, qui succède ainsi à Pascal CARCAILLON, futur retraité après 26 années à la tête des CFA du Réseau Ducretet.

Le nouveau Directeur Général sera secondé par Franck BARON, en qualité de Directeur Administratif et Financier, pour assurer la gestion des CFA Ducretet (Ile de France, Auvergne-Rhône Alpes et Nouvelle Aquitaine) et des huit autres CFA partenaires du Réseau Ducretet (Ajaccio, La Réunion, Marseille, Martinique, Nancy, Rennes, Tulle et Valenciennes).

Sous la présidence d’Olivier HUMBAIRE, et avec le soutien du Conseil d’administration, cette nouvelle organisation a identifié plusieurs grands enjeux stratégiques :

Assurer la pérennité de la mission de formation et d’insertion professionnelle des jeunes

Après un parcours de 4 ans dans des SAV de la distribution puis 12 années chez Thomson, dont 5 à la direction du Service Formation Technique, Pascal CARCAILLON avait été nommé à la direction du CFA Ducretet lors de sa création en 1992. Tout au long de ses 26 dernières années au sein du Réseau Ducretet, il n’a eu de cesse de développer l’apprentissage aux métiers de l’Electrodomestique et du Multimédia avant d’engager un virage stratégique vers la téléphonie mobile multimédia en 2003, la maison numérique en 2006 puis le THD en 2011. Toutes ces évolutions majeures ont permis au Réseau Ducretet de former, au-delà des dizaines de milliers de stagiaires adultes, plus de 9 200 apprentis spécialisés en garantissant leur employabilité et leur insertion durable au sein des entreprises de la profession.

Cette mission d’apprentissage, cœur de métier du Réseau Ducretet, constitue un enjeu stratégique pour les organisations professionnelles qui gèrent et soutiennent les CFA afin de développer leur pépinière de jeunes vendeurs, conseillers services et techniciens spécialisés. Aussi, la nouvelle direction devra-t-elle relever le défi de la pérennité et du développement du Réseau Ducretet au service de l’intérêt général.

Consolider son modèle « adéquation dynamique emploi-formation » 

Clé de voute de la réussite historique du Réseau Ducretet, son modèle adéquationniste est fondé sur des principes simples, du bon sens et du pragmatisme. Un modèle singulier et atypique, toutefois, qui passe pour un OVNI dans le paysage conventionnel de la formation professionnelle. Ce modèle repose d’abord sur l’écoute, la veille économique et technologique assurée grâce au tour de table du conseil d’administration qui réunit les constructeurs, les opérateurs, les distributeurs et les sociétés de service. Ainsi, le Réseau Ducretet a toujours été en capacité d’anticiper, d’innover et de mettre en œuvre des solutions efficientes pour former les jeunes aux métiers tout en les préparant aux évolutions à venir. Employabilité et évolutivité restent le leitmotiv de la nouvelle de direction qui s’engage à garantir la pertinence et l’efficacité des formations.

Gérer les nouveaux développements dans le Smart Home 

Après l’Electrodomestique et le Multimédia, la téléphonie mobile et le THD, le Réseau Ducretet s’est engagé, depuis plus de 2 ans, dans le développement de nouvelles formations adaptées aux enjeux du Smart Home. Le succès de son nouveau titre TSMC (Technicien Services de la Maison Connectée) témoigne de sa proactivité essentielle à son efficacité. Dans cette dynamique, la réalisation de l’étude pour l’ADEME, « l’impact du développement des objets connectés », a permis de découvrir de nouveaux besoins émergents, notamment ceux du domaine des services à la personne. A cet endroit, le Réseau Ducretet prépare la sortie prochaine d’un nouveau titre, le CSEC (Conseiller Services en Equipements Connectés), qui permettra de répondre aux besoins des entreprises qui évoluent, entre autres, dans le maintien à domicile et la silver économie.

S’adapter à la réforme de la formation professionnelle

Un nouveau défi à relever pour la direction du Réseau Ducretet que celui de la réforme de la formation professionnelle, le fameux « Big Bang » promis par la ministre Muriel PENICAUD qui se dessine à court terme. Les enjeux sont considérables puisque la réforme va profondément impacter le modèle global de la formation professionnelle et de l’apprentissage en particulier. Un véritable changement de paradigme juridique, financier, commercial et pédagogique qui obligera tous les CFA à se réformer. Plus qu’un enjeu, un grand défi pour le Réseau Ducretet qui possède néanmoins toutes les qualités d’agilité, de flexibilité et d’adaptabilité pour faire de cette réforme une opportunité majeure de se développer encore et continuer de servir l’intérêt général.


Pour plus d’informations :  www.ducretet.net  

Abonnez-vous à nos newsletters !