©Maes Architectes Urbanistes

Placée au cœur des Facultés de l’Université Catholique de Lille, l’École des Masters du Rizomm connait depuis 2014 une attention particulière : une réhabilitation lourde et ambitieuse, inscrite dans le sillage de la Troisième Révolution Industrielle (REV 3) avec une dynamique Université Zéro Carbone.

Un bâtiment démonstrateur de la transition énergétique

Cette démarche dénommée LIVE TREE (Lille Vauban-Esquermes en Transition Énergétique Écologique et Économique) a pour objectif de créer un véritable démonstrateur sociotechnique de la transition énergétique. Associant performance et sobriété énergétique pour atteindre le niveau BEPOS, le bâtiment sera notamment en capacité de produire, autoconsommer et mutualiser l’énergie tout en permettant aux usagers de maitriser leur confort thermique.

Le Rizomm : bien plus qu’un bâtiment

Le bâtiment intègre la filière master de la Faculté de Gestion, Économie et Sciences de l’Université Catholique de Lille, ainsi que ses laboratoires pédagogiques et de recherche sur la ville durable et la transition énergétique. Objet de recherche et de formation, il permettra l’implication de tous les usagers dans la performance énergétique et favorisera l’apprentissage de bonnes pratiques environnementales.

Une identité minérale traditionnelle

Au-delà de l’enjeu environnemental, la maitrise d’œuvre portée par MAES Architecture se devait également de proposer une nouvelle identité visuelle à l’École des Masters du Rizomm. Une identité forte qui reflète la modernité du lieu tout en prenant en compte son environnement historique très marqué par une présence minérale telles que la brique et la pierre.

La solution d’un bardage en terre cuite est apparue comme la plus adaptée, comme l’explique Thomas Druon de l’agence MAES Architecture : « L’Université regroupe des bâtiments de style néogothique datant de la fin du 19ème siècle, marquée par l’utilisation de la terre cuite. L’utilisation de ce matériau pour le bardage a été logiquement privilégiée pour évoquer l’histoire et la tradition du site. Notre travail a ensuite consisté à créer un rapport entre l’architecture ancienne et la vocation contemporaine du lieu. »

©Maes Architectes Urbanistes

Un effet aléatoire étonnant de modernité

Pour obtenir cette modernité recherchée, le Rizomm se démarque par sa façade en terre cuite pleine de créativité, jouant sur un effet aléatoire, totalement maitrisé. Cet effet est obtenu grâce à la diversité des bardeaux utilisés associant 6 teintes et 4 formats de modules, soit 24 modules différents posés sur la façade. « Quelque 3 900 heures de travail ont été nécessaires pour poser 6 km de bardeaux et 240 m3 de laine minérale », détaille Loïc Lemesre de l’entreprise Ecolopo qui a réalisé la façade.

Thomas Druon de l’agence MAES Architecture explique l’effet recherché : « Ce côté aléatoire gomme les différentes époques. L’idée était de jouer des formats de modules différents et sur un camaïeu. Avec les architectes des Bâtiments de France, nous avons choisi de réaliser une composition dans les tons ocre, brun, gris et blanc. Alors que la majorité des bardeaux sont mats, les blancs sont émaillés. Ainsi, lorsque le soleil se reflète sur la façade, ces lames ressortent et donnent l’impression d’être métalliques. »

Quant à la toiture, pour répondre à l’objectif de production d’énergie, elle a été recouverte entièrement de panneaux photovoltaïques. Au total, 557 panneaux ont été posés, représentant une production de 138,4 MWH/an.

Barro® brise-soleil Wienerberger

Cette esthétique moderne obtenue avec un matériau traditionnel a pu être créée grâce aux Barro® de la marque Argeton de Wienerberger. Utilisée comme élément de décoration ou brise-soleil, la gamme Barro® d’Argeton se décline en plusieurs formes : carrée, rectangulaire ou en ellipse. De sections et de longueurs variées, les éléments décoratifs de la gamme Barro® sont proposés en 26 teintes, avec des finitions émaillées ou engobées disponibles sur demande.

Caractérisée par une forte modernité, la gamme Barro® autorise facilement des utilisations multiples grâce à cette grande variété de formes et de teintes. Tout en donnant un aspect unique à la façade neuve ou rénovée, les éléments décoratifs Barro® jouent également le rôle de brise-soleil efficace et esthétique ainsi qu’un brise-vue.

La pose des Barro® est extrêmement simple sous réserve de disposer d’une ossature primaire adaptée au type de fixation prévue. Les éléments de la gamme standard se fixent horizontalement sur l’ossature primaire par l’intermédiaire d’un profilé spécifique 5S sur lequel sont vissées des attaches en aluminium à chaque extrémité. Des joints en EPDM viennent ensuite se placer aux extrémités du Barro® afin d’éviter tout contact entre les éléments de terre cuite entre eux ainsi qu’avec les éléments métalliques.

À noter que les éléments peuvent être motorisés afin d’occulter les rayons du soleil uniquement lorsque cela est nécessaire. Au cas où un élément d’habillage est accidentellement endommagé, il se remplace aisément par le démontage des attaches.

Fiche Chantier

  • Maitre d’ouvrage : Facultés de l’université catholique de Lille
  • Maitre d’œuvre : Maes Architectes Urbanistes
  • Entreprise : Ecolopo
  • Bardage en terre cuite : Barro® de la marque Argeton (Wienerberger)

Pour plus d’informations : www.wienerberger.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !