© William Dupuy/Picturetank

Comment combiner amélioration des déplacements et réduction de la pollution sur les autoroutes, le boulevard périphérique et les voies rapides d’Île-de-France ? Le Forum métropolitain du Grand Paris a lancé, ce 24 mai, une consultation internationale pour envisager des solutions.

Repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides

Dans un contexte de forte innovation technologique – recherche de nouvelles motorisations, exploitation de l’intelligence artificielle pour les véhicules autonomes – et face aux effets négatifs générés par la pollution et la congestion, il est aujourd’hui nécessaire de repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides dans la métropole de demain. Et ce, afin d’améliorer les mobilités quotidiennes des habitants, tout en réduisant l’impact environnemental de ces circulations routières et en intégrant mieux ces infrastructures dans la ville. Il s’agit d’apporter des solutions concrètes aux difficultés chroniques concernant les déplacements en Île-de-France, car le renforcement de l’offre en transports collectifs ne suffira pas à y répondre.

Participation des citoyens et de la société civile

Conscientes de ces enjeux, les collectivités locales – rassemblées au sein du syndicat mixte d’étude, le Forum métropolitain du Grand Paris –, en partenariat avec l’État, lancent une consultation internationale sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides du Grand Paris ce jeudi 24 mai. Les principaux partenaires de cette consultation internationale sont : l’État (ministère des Transports), la Région Île-de-France, la Ville de Paris, les Départements du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis, la Métropole du Grand Paris, l’Association des maires d’Île-de-France, et des territoires et intercommunalités. 2,7M€ dont 1 M€ par la Région, seront consacrés à ces études.

À travers des travaux collectifs menés en parallèle, quatre équipes pluridisciplinaires (architectes, ingénieurs, urbanistes, économistes) produiront des scénarios prospectifs d’évolutions des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides du Grand Paris à moyen et long terme (avec un jalonnement à 2030 et 2050). Il s’agira également de partager ces enjeux avec les citoyens et la société civile, puisque les résultats des travaux se concrétiseront par une exposition grand public, et que des dispositifs de concertation seront mis en œuvre tout au long de la démarche.

Les solutions attendues :

  • Améliorer le fonctionnement du réseau, soit 800 km environ, en réduisant notamment la saturation des axes routiers,
  • Réduire massivement la pollution, notamment les émissions de gaz à effet de serre mais aussi les nuisances sonores,
  • Réduire l’accidentalité,
  • Mieux insérer ces axes dans leur environnement,
  • Valoriser le foncier qui les borde,
  • Trouver un modèle économique viable.

La Région agit pour l’amélioration des déplacements

Depuis 2016 dans le cadre du plan Changeons d’air en Île-de-France adopté en 2016, la Région Île-de-France a multiplié les initiatives et les mesures incitatives pour améliorer les déplacements tout en luttant contre la pollution : Plan anti-bouchons doté de 250 M€, jusqu’à 9.000€ d’aide pour l’achat de véhicules propre, covoiturage gratuit lors des épisodes de pollution, développement du fret fluvial…


Pour plus d’informations :  www.iledefrance.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !