La stratégie d’Iveco en matière de camions GNL, soutenue par la Proposition de la Commission Européenne pour réduire les émissions de CO2 des poids lourds, en promouvant l’utilisation du GNL comme carburant alternatif au diesel

La « Proposition de Règlement du Parlement Européen et du Conseil établissant des normes de performance en matière d’émissions de CO2 pour les nouveaux véhicules lourds » présentée devant le Parlement Européen et le Conseil aborde la contribution du secteur des transports routiers pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le projet de la Commission propose des objectifs extrêmement ambitieux : des réductions deux fois plus importantes que celles obtenues les années précédentes. Pour y parvenir, si ces limites sont confirmées, une importante contribution pourra être apportée par certaines innovations disponibles aujourd’hui. L’une d’entre elles est l’utilisation du gaz naturel liquéfié, dont Iveco a été pionnier ces dernières années, comme l’a reconnu la Commission.

La proposition identifie le GNL comme « un carburant alternatif au diesel efficace pour les véhicules lourds. Le déploiement de technologies GNL actuelles et futures va contribuer à atteindre les objectifs d’émissions de CO2 à court et moyen terme car l’utilisation des technologies GNL conduit à des émissions de CO2 plus faibles par rapport aux véhicules diesel […] De plus, les technologies GNL actuelles assurent un faible niveau d’émissions de polluants atmosphériques, tels que les NOx et les particules fines. Une infrastructure minimale de recharge est également mise en place et sera déployée par la suite dans le cadre des politiques nationales pour les infrastructures de carburants alternatifs. »

Pierre Lahutte, Président de la marque Iveco, a affirmé : « La Proposition de la Commission Européenne soutient notre stratégie à long terme en matière de transport durable, qui a conduitIveco à jouer un rôle de pionnier dans l’utilisation du GNL pour les véhicules lourds. La vaste flotte de véhicules Iveco fonctionnant au gaz naturel et circulant sur les routes européennes démontre clairement que ce carburant fournit une alternative viable au diesel d’un point de vue opérationnel et de rentabilité, tout en offrant une performance environnementale exceptionnelle et en contribuant à atteindre ces objectifs extrêmement difficiles. »

La réduction des émissions de NOx et de CO2 des poids lourds Iveco au gaz naturel a été récemment démontrée dans le cadre du Projet Équilibre, une initiative des transporteurs français pour mesurer les émissions des camions en conditions réelles d’exploitation. Les tests, qui concernaient entre autres des Stralis NP de 44 tonnes, ont démontré une réduction de NOx comprise entre 40 et 64 % par rapport au diesel et jusqu’à – 20 % de CO2. En utilisant du biométhane produit à partir de déchets organiques, la réduction peut aller jusqu’à 80 % et avec des déchets agricoles, jusqu’à 95 %. Ce résultat démontre la manière dont le biométhane ouvre la voie à une économie circulaire basée sur la production d’énergie à partir de déchets, tout en soutenant l’indépendance énergétique européenne et les revenus des agriculteurs.

La proposition d’hier est la dernière faisant partie d’une série d’événements qui ont reconnu la vision à long terme d’Iveco en matière de transport durable. Plus récemment, la France s’est adressée à la Conférence de haut niveau de la Commission Européenne sur le Financement de la Croissance Durable en demandant à ce que les flottes de camions lourds soient converties au gaz. L’Allemagne a prolongé la réduction d’impôt sur le gaz naturel jusqu’en 2026, en signalant des activités concertées pour apporter un changement dans le secteur, et son Ministère des Transports et de l’Infrastructure Numérique (BMVI) a identifié le GNL comme la seule alternative au diesel sur les marchés de masse jusqu’à ce que les systèmes de pile à hydrogène entrent en service dans le cadre de son « Initiative de transport routier écologique ». En Italie, la Stratégie Énergétique Nationale place le développement du GNL comme un pilier du transport durable, en mettant en place des mesures pour stimuler la circulation des véhicules alimentés au biométhane.

La transition énergétique dans le secteur des transports a vraiment commencé et Iveco se positionne à l’avant-garde de l’industrie avec sa technologie Natural Power. La marque montre notamment la voie du transport durable longue distance avec son Stralis NP460, couronné « Camion à faible émissions de l’année » au Royaume-Uni. Il s’agit du premier camion au gaz naturel spécifiquement développé pour les missions longue distance grâce à une combinaison unique entre puissance (460 ch), économie de carburant (-15 % par rapport au diesel) et autonomie (1 600 km). Il réduit également les nuisances sonores, avec un fonctionnement extrêmement silencieux (- 71 dBA). C’est la seule gamme complète de véhicules lourds au gaz naturel équipée d’une transmission automatisée de dernière génération et des fonctions de conduite prédictive, permettant d’opérer les missions les plus exigeantes – du transport longue distance au secteur de la construction – en offrant l’avantage compétitif d’une logistique vraiment durable.


Pour plus d’informations :  www.iveco.com

Abonnez-vous à nos newsletters !