Considéré comme l’un des plus grands noms de l’architecture contemporaine par le Wall Street Journal, Bjarke Ingels rejoint WeWork pour imaginer le « Future of Work ».

Véritable référence mondiale, il compte à son actif des projets aussi inspirants et prestigieux que l’une des tours du nouveau World Trade Center, le futur siège de Google en Californie ou encore le projet urbanistique d’EuropaCity à Gonesse.

Son imagination est sans limite et ses ambitions pour WeWork nombreuses. La plateforme communautaire dédiée aux créateurs, aux entrepreneurs et aux grandes entreprises compte sur lui pour faire bouger les frontières de l’architecture, de l’esprit de communauté et de la technologie, en réinventant et humanisant les espaces de travail afin de favoriser les interactions et doper l’innovation.

« Lorsque Miguel McKelvey et moi avons créé WeWork, il y a huit ans, nous savions que le monde n’avait pas besoin d’un énième espace de bureau. Ce dont il avait besoin c’était avant tout d’un véritable espace pour collaborer sur des projets inspirants, travailler ensemble, se rassembler et pourquoi pas changer le monde ! Avec l’aide de Bjarke, l’un des meilleurs architectes contemporains, notre rêve a franchi une étape de plus pour devenir réalité. Bienvenue à bord, Bjarke ! » se réjouit Adam Neumann, fondateur de WeWork.

Bjarke Ingels, un architecte à l’imagination « sans limite »

En parallèle de ses missions chez WeWork, Bjarke Ingels continuera à diriger BIG-Bjarke Ingels Group, le cabinet d’architecture qu’il a fondé en 2005. A Copenhague, le groupe BIG a notamment réalisé deux bâtiments majeurs : The Mountain Dwellings (2008) et le 8TALLET de Ørestad (2010), édifices de bureaux et d’appartements en forme d’arc, reliés par un sentier serpentant sur plus d’un kilomètre. Il est également à l’origine du pavillon danois de l’Exposition universelle 2010 à Shanghai, du musée maritime d’Helsingør (2013), ou encore d’un immeuble de 142 mètres construit à Manhattan (2016).

Avec ses designs qui inspirent autant qu’ils surprennent, Bjarke Ingels a rapidement su s’imposer à l’international, et notamment en France avec le projet de la MECA (Pôle régional de la Culture et de l’Economie créative), implanté dans l’ancien quartier des abattoirs, de Bordeaux, ou encore l’ambitieux quoi que controversé complexe commercial et de loisirs EuropaCity, à proximité de Roissy, le long de l’autoroute A1.

WeWork et Bjark Ingels, une collaboration tournée vers le futur

WeWork travaillera avec Bjarke Ingels pour développer avec les urbanistes, les gouvernements, les élus locaux et les chefs d’entreprises une vision du futur qui élève, inspire et crée du lien entre tous les citoyens. Dès à présent, Bjarke Ingels et BIG-Bjarke Ingels Group travaille sur l’édifice historique de la 5 ème avenue à New York – Lord & Taylor – racheté par WeWork en 2017. L’idée étant de mettre en valeur ses aspects historiques tout en le tournant vers l’avenir.

Bjarke Ingels et BIG ont également contribué à la conception de WeGrow à New York, une école d’un nouveau genre dédiée aux enfants de 2 à 10 ans. Compte tenu de ses expériences notamment avec la Maison Lego, Bjarke Ingels aidera WeWork à repenser l’éducation et l’environnement d’apprentissage pour les enfants afin de favoriser l’entrepreneuriat et la créativité.


Pour plus d’informations : www.wework.com

Abonnez-vous à nos newsletters !