Egis vient de signer deux contrats de projet de véhicules autonomes : un projet à Dubaï, sur l’île artificielle BlueWaters, et un projet à Jacksonville, en Floride, aux Etats-Unis.

Pour faire face aux nouveaux défis en matière de mobilités, ingénieurs, designers et constructeurs automobiles planchent sur de nouveaux projets, parfois révolutionnaires, pour changer notre façon de nous déplacer. Parmi ces projets, les véhicules autonomes représentent une première avancée significative. Leur développement fait actuellement l’objet d’études très poussées en ingénierie des infrastructures et robotique mobile dans plusieurs pays du monde.

Des navettes à capacité variable à Dubaï, Emirats Arabes Unis

L’île de « Bluewaters » est une nouvelle destination touristique proposée par Meraas (société immobilière basée à Dubaï).

Le système de transport automatisé (Le Ground Rapid Transit – GRT) reliera l’île Bluewaters au métro de Dubaï, dans le quartier résidentiel, en moins de 5 minutes. Empruntant une plateforme de 2,8 km dédiée à 2 voies de circulation séparées, en majeure partie sur viaduc, il permet un trajet partagé de 6 à 24 passagers par véhicule, variable en fonction des périodes de la journée. Il offrira en effet une flexibilité capacitaire, allant d’un service à la demande en heure creuse jusqu’à 2500 passagers par heure et par direction en période de pointe.

C’est le produit GRT de la société néerlandaise 2GetThere qui a été sélectionné.

Egis, en partenariat avec Parsons et Atkins, assurera l’ingénierie de conception et de réalisation de la plateforme de transport, d’une station et du complexe dépôt-centre de maintenance-centre de contrôle, ainsi que de l’intégration du projet dans sa globalité.

Le projet Bluewaters GRT est une première en matière d’utilisation capacitaire du mode de transport par navette autonome. En heure de pointe, le système GRT proposé est en effet comparable en termes de capacité de transport à un système de type tramway léger.

Changement de technologie pour le « people mover » de Jacksonville aux Etats-Unis

Dans le cadre du projet « Utimate Urban Circulator », l’autorité de transport de la ville de Jacksonville (Jacksonville Transportation Authority, JTA) souhaite moderniser son système de transport en commun. Cet ambitieux projet consiste à réorienter le « Jacksonville skyway », le système actuel de transport automatisé à petite capacité (appelé aussi people mover), qui existe depuis plus de 30 ans et qui permet de traverser le centre-ville, en un nouveau système de transport en commun basé sur les véhicules autonomes.

La JTA a donc lancé une consultation pour obtenir une étude sur ce projet afin de pouvoir répondre spécifiquement à ses besoins, le planifier dans le temps et bénéficier des meilleures technologies possibles.

Aux côtés de son partenaire américain Louis Berger, Egis est chargé de produire l’étude de ce système de transport par véhicule autonome, qui sera basée sur un panorama des technologies actuellement existantes.

Ce projet, le second aux Etats-Unis pour la joint-venture Louis Berger/Egis, constitue le premier projet de remplacement d’un système de transport existant type people mover par des navettes autonomes.

Egis au coeur des projets innovants

Les navettes autonomes sont au coeur de l’actualité et sont considérées comme les transports de demain.

Cette innovation est rendue possible grâce à une panoplie de capteurs numériques (caméras, radars, sonars, etc.) dont les données sont traitées par des processeurs et des logiciels spécifiques. Grâces à ces outils numériques, il est possible de reconstituer en 3D la situation routière par reconnaissance de formes (limites de chaussées, de voies, d’obstacles, etc.). Leurs algorithmes d’intelligence artificielle permettent de décider de l’action à réaliser sur les commandes du véhicule.

Les navettes autonomes seront source de nombreux défis technologiques et législatifs. Avec ces deux nouveaux projets de véhicules autonomes, Egis démontre sa capacité d’innovation à l’international et se place comme un acteur majeur des transports de demain.


Pour plus d’informations :  www.egis.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !