Cette Journée de l’Efficacité Energétique et Environnementale du bâtiment rassemble aujourd’hui, au Palais Brongniart, plus de 2.000 participants décideurs de la maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre du bâtiment, avec, en points d’orgue, la rénovation énergétique et les premiers retours d’expérience sur le Label E+C-.

Schöck : des solutions hautes performances au service de l’efficacité énergétique

Plus de trente ans de savoir-faire dans le domaine bien particulier du traitement des ponts thermiques structurels positionnent Schöck, historiquement et naturellement, au cœur des problématiques de confort et de bien-être, y compris dans les bâtiments basse consommation et passifs. Logique donc que Schöck profite d’EnerJmeeting 2018 pour dévoiler toute son expertise et sa palette de solutions dédiées à l’efficacité énergétique.

Rappelons que le traitement des ponts thermiques s’avère d’autant plus justifié qu’ils peuvent représenter plus de la moitié des déperditions par les parois (hors ventilation) dans un bâtiment isolé au niveau BBC Un traitement également essentiel pour assurer la pérennité du bâti contre certaines pathologies – moisissures, condensation – et le confort des occupants, comme la sensation de froid et la qualité de l’air ambiant.

Avec comme solution phare Rutherma®, sous avis technique du CSTB en ITI, Schöck s’affirme aussi comme seul fabricant à bénéficier d’un AT en ITE, ITR y compris en zones sismiques. Particulièrement adaptée à la construction de logements collectifs (HLM, promotion privée…) et d’ERP (hôpitaux, écoles, collèges et lycées, centres commerciaux, etc.), la gamme Schöck Rutherma® garantit une performance thermique du bâtiment. Ces produits assurent un traitement thermique et permettent de réduire jusqu’à 85 % des déperditions énergétiques générées par les ponts thermiques.

L’ensemble des balcons du bâtiment de logements « Minami », îlot Hikari, traités avec des rupteurs Schöck Rutherma® type K

L’îlot urbain Hikari à Lyon, 1er îlot à énergie positive d’Europe, signé de l’architecte japonais Kengo Kuma, s’articule autour de trois bâtiments (« Nishi, Minami et Higashi ») à usage mixte (intégrant bureaux, logements et commerces) et produit plus d’énergie qu’il n’en consomme (via la combinaison de trois sources : panneaux photovoltaïques, géothermie et cogénération biomasse à base d’huile de colza régionale).

Cet ensemble de 12.500 m2 présente la particularité d’être implanté en zone sismique, ce pourquoi les rupteurs Schöck Rutherma® type K offraient une solution idéale pour les liaisons dalle-balcon en ITE, sur le bâtiment de logements « Minami », apportant garanties structurelles et thermiques ainsi que la meilleure valeur psi du marché, commençant à 0,16 W/mK. Par ailleurs, Schöck a aussi mis en œuvre des modules ES s’intercalant entre les rupteurs pour la reprise des efforts sismiques.

Notons que les rupteurs Schöck Rutherma® participent ainsi à atteindre une consommation de chauffage des logements de moins de 25 KWh/ m2 par an et contribuent au bilan à énergie positif de cet îlot urbain.


Pour plus d’informationswww.schoeck.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !