(C) château de Versailles, T. Garnier

Le 5 mars 2018 débutent les travaux de restauration de la Chapelle royale du château de Versailles prévus jusqu’en 2020. Ce chantier d’envergure est initié grâce au mécénat principal de la Fondation Philanthropia qui a l’ambition de fédérer d’autres mécènes. Saint-Gobain s’engage aujourd’hui en faveur de cette restauration indispensable.

Une fédération de mécènes

Dès l’annonce de son engagement pour la restauration du clos et du couvert de la Chapelle royale en 2016, la Fondation Philanthropia, qui soutient le château de Versailles depuis 2012 dans la conduite de chantiers prioritaires pour la préservation du patrimoine (restauration du bassin et du parterre de Latone et de Trianon-sous-Bois, pour un total de 8,5 millions d’euros), a souhaité que d’autres mécènes puissent s’associer au projet en prenant en charge des tranches de travaux complémentaires pour les parties basses du bâtiment, ce qui permettrait une restauration complète de l’édifice.

C’est ainsi que l’entreprise Saint-Gobain, dont l’histoire est intimement liée au château de Versailles, a décidé de soutenir cette opération d’envergure. En 1665, c’est Louis XIV qui créé la Manufacture royale des Glaces, fournisseur des miroirs de la galerie des Glaces ainsi que les glaces pour des vitraux de la Chapelle royale.

Le château de Versailles et la Fondation Philanthropia souhaitent continuer de fédérer d’autres mécènes, qu’ils soient de grandes, moyennes et petites entreprises ou des particuliers.

Une restauration indispensable

(C) château de Versailles, D. Saulnier

Achevée en 1710 par Robert de Cotte, au terme d’un chantier entrepris par Jules Hardouin-Mansart en 1687, la Chapelle royale de Versailles, fruit d’une longue maturation, constitue sans doute la partie la plus aboutie du Château. La noblesse de son architecture et la qualité exceptionnelle de sa décoration font de ce bâtiment l’un des grands chefs-d’œuvre de l’art sacré. Dernier vaste chantier mené à Versailles sous le règne de Louis XIV, la Chapelle est considérée comme le testament spirituel du monarque.

Les dernières interventions significatives pour restaurer l’édifice datent des XIXe et XXe siècles. L’état de conservation précaire de la toiture et du décor sculpté extérieur nécessite une action de restauration urgente sur le clos et le couvert. Celle-ci portera sur la charpente, les ardoises, les ornements en plomb et la dorure, les façades en pierre de taille, ainsi que la statuaire et les vitraux.

L’appel aux savoir-faire des artisans d’art

La restauration sera réalisée dans le respect des techniques traditionnelles par des artisans et des compagnons aux savoir-faire ancestraux : maîtres charpentiers, maîtres couvreurs, maîtres verriers, serruriers, vitriers, tailleurs de pierre, doreurs, sculpteurs, maîtres métalliers…  Ces restaurations, qui font appel à des métiers d’excellence, sont l’occasion d’œuvrer pour la transmission des techniques et des savoir-faire ainsi que de soutenir la formation d’une nouvelle génération d’artisans d’art.


Pour plus d’informations :  www.chateauversailles.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !