©Mathieu Ducros

Le nouveau gymnase du lycée Louis de Cormontaigne s’implante à la pointe de l’île entre la Moselle et son canal, en proue du site, face à l’externat et à l’autoroute, principale contrainte acoustique du site. Le bâtiment reprend l’orientation du bâtiment du lycée, perpendiculairement au canal.

Elle a également été pensée en fonction des apports lumineux, avec de larges ouvertures en Reglit au nord-nord-est pour un éclairage naturel homogène et idéal. La façade sud-sud-ouest a été imaginée très opaque, comme un masque — un grand écran acoustique afin de répondre à l’autoroute. Un travail de volumes et de toitures reprenant l’aspect de sheds participe également à la scénographie intérieure et au design des airs de jeu. Composé d’une grande salle omnisport toute de bois vêtue et d’une petite salle de musculation, le nouveau gymnase permet la pratique du sport dans des conditions optimales.

Un contexte plein d’enjeux

Le nouveau gymnase s’implante en proue du site, face à l’externat du lycée Louis de Cormontaigne, un bâtiment R+3 abritant les salles de cours, entre la Moselle et son canal et face à l’autoroute, principale contrainte acoustique du site. Le choix d’implanter les terrains extérieurs entre les deux bâtiments crée une distance bienvenue entre eux. Elle permet de répondre convenablement à la nécessité de continuité de fonctionnement, le gymnase existant et l’ensemble de l’établissement devant fonctionner jusqu’à la livraison du nouveau complexe.

La composition géométrique reprend l’orientation du bâtiment du lycée, perpendiculairement au canal, avec une légère rotation radio concentrique jusqu’au pont, qui s’inscrit lui-même dans ce schéma. Elle intègre les aires extérieures comme un élément à part entière du plan d’ensemble.

Pour répondre à l’autoroute, la façade sud-ouest a été imaginée très opaque, comme un masque, un écran acoustique volontairement surélevée pour permettre à la fois de créer un shed au Nord et de se protéger du bruit des voitures de l’autoroute. Cette façade est recouverte d’un bardage sur isolant côté extérieur, puis d’un doublage acoustique en bois sur isolation côté intérieur. Elle assure donc aussi bien la qualité thermique que la qualité acoustique intérieure des deux salles de sport.

©Mathieu Ducros

Trois strates, trois toitures

Les salles de pratiques sportives imposent des volumétries imposantes et souvent difficiles à intégrer dans un contexte urbain. Nous avons ici découpé le bâtiment en plusieurs strates. Il comprend un socle bas et tellurique : c’est le volume des annexes. Au-dessus, 3 corniches forment 3 strates, qui découpent le chapeau des grandes salles, entre lesquelles pénètre une lumière naturelle et abondante.

Cette composition crée 3 corniches pour 3 toitures :

La première toiture coiffe le volume bas des annexes. Elle est végétalisée, car visible depuis le bâtiment externat, les salles de classes, mais aussi depuis l’autoroute. Elle se prolonge, entre les annexes et les aires extérieures, par un léger débord de toiture.

La deuxième toiture, c’est le chapeau des grandes salles. Une légère inflexion traduit le travail en coupe. Il s’agit d’une étanchéité bicouche posée sur support acier.

La troisième toiture sert d’écran acoustique face à l’autoroute. Son inflexion permet un troisième apport du nord en partie zénithal complétant le schéma lumineux. Elle est habillée de bardage métallique en continuité entre la toiture et sa partie verticale.

Des espaces lumineux

Dans un souci de confort visuel et environnemental, il est primordial pour les salles sportives de choisir la meilleure orientation par rapport au soleil. Ici l’orientation nord/sud du gymnase privilégie la qualité de l’éclairage naturel.

La lumière du nord, verticale et abondante, est d’une homogénéité favorable à la pratique sportive, car non éblouissante. Le Reglit translucide des façades nord crée une diffusion généreuse et harmonieuse de la luminosité dans toute la profondeur des salles. Les sheds permettent d’augmenter le cône lumineux dans l’intégralité du volume des deux salles de sport, évitant toute zone d’ombre ou d’éblouissement. Ils participent aussi à la scénographie intérieure et au design des aires de jeu.

La lumière du sud, basse et contrôlée, permet des apports solaires réchauffant les salles. Cette ouverture volontairement basse offre une vision directe sur la végétation et la forêt limitrophe et crée une ambiance de sous-bois, chaleureuse et conviviale.

La présence d’une casquette au niveau supérieur permet d’éviter toute surchauffe par rayonnement solaire l’été, tout en bénéficiant des apports solaires l’hiver. Ainsi, les salles de sport disposent d’une excellente luminosité, participent au bon comportement thermique du bâtiment, tout en disposant d’une agréable vue.

©Mathieu Ducros

Un fonctionnement simple et lisible

Le volume bas des annexes s’ouvre sur la piste d’athlétisme et le terrain de football extérieur. Il s’articule autour du volume de la grande salle en l’encerclant aux angles Nord et Sud-Est. Une grande façade vitrée dans ce volume bas rend les circulations conviviales, agréables et lumineuses. L’interaction avec les aires extérieures est ainsi manifeste. L’ensemble de ce volume bas est coiffé d’une toiture végétale pour limiter les volumes de rétention d’eau de pluie, améliorer la thermique et permettre une vision agréable depuis les salles de cours qui ont une vue directe sur le nouveau gymnase.

Ce socle condense les accès multiples : depuis la promenade le long du quai pour les utilisateurs extérieurs, depuis les bâtiments du lycée et depuis les terrains extérieurs.

L’organisation interne a été dessinée pour permettre plusieurs utilisations des annexes et des accès :

  • un bloc vestiaires est dédié à la petite salle. Il se situe juste en face de celle-ci et s’ouvre également sur les aires extérieures,
  • deux blocs sont dédiés à la grande salle, également accessibles par la galerie vitrée,
  • un accès principal au centre donne sur les deux salles, doublé d’un deuxième accès à la grande salle,
  • un accès secondaire depuis le quai, pour les associations ou les clubs (le soir et le weekend),
  • un accès extérieur aux locaux techniques, de stockage.

Le hall, entrée principale de tous les publics, est facilement repérable depuis l’école et les aires extérieures. Il communique avec les entrées des deux salles d’activité, le bureau d’accueil, les sanitaires, les vestiaires pour les professeurs et les locaux techniques. Espace de convivialité il se prolonge sur l’espace extérieur couvert, lorsque le climat le permet.

Les vestiaires sont traversants afin de respecter le schéma idéal :

  • pieds sales/pieds propres
  • chaussures ville/chaussures sport.

Fiche technique

  • Lieu : Metz (57)
  • Maîtrise d’ouvrage : Région Grand Est
  • Équipe : agence Engasser & associés ID+ (ingénierie TCE)
  • Programme : Reconstruction et extension du gymnase, deux salles de sport et un terrain extérieur
  • Surface : 2 000 m² SP – 1 850 m² SU
  • Coût travaux : 2,9 M€ HT
  • Qualité environnementale : RT 2012

Pour plus d’informations : www.agenceengasser.com

Abonnez-vous à nos newsletters !