À l’issue du grand débat public organisé en 2016 par la Commission Nationale du Débat Public, EuropaCity avait annoncé une évolution majeure du projet afin de tenir compte des attentes de la population et des parties prenantes.

Développée sous l’égide de Bjarke Ingels, cette évolution visait deux objectifs pour répondre aux attentes fortes de la population et des parties prenantes ayant participé au débat :

  • L’ouverture du projet vers le quartier environnant, afin de renforcer les accroches urbaines
  • La diversité architecturale

Le nouveau Masterplan, développé sous l’égide de Bjarke Ingels et rendu public en Septembre 2017 a répondu aux at-tentes des parties prenantes avec un projet plus ouvert, urbain et en lien fort avec le quartier.

La volonté de favoriser la diversité architecturale, quant à elle, s’est traduite à travers l’organisation d’un concours international d’architecture sur invitation comprenant près d’une trentaine d’agences, sélection composée d’une majorité d’ar-hitectes français mais aussi d’agences internationales, des étoiles affirmées aussi bien que de jeunes talents émergents. Matteo Perino, directeur des opérations d’EuropaCity, explique « C’est le plus important concours d’architecture d’initiative privée jamais lancé en France, nous voulions vraiment explorer et découvrir 30 manières différentes de voir et d’imaginer EuropaCity »

Le concours s’est tenu sur 6 mois, entre juillet 2017 et fin 2017, émaillé de plusieurs ateliers d’échanges dans une logique de dialogue compétitif avec les équipes pour atteindre les objectifs forts affichés par EuropaCity : innovation, développement durable, qualité et diversité architecturale, ainsi que créativité.

« EuropaCity souhaite vivement remercier toutes les équipes ayant participé à ce concours, car l’ensemble des projets reçus est d’excellente qualité. Les équipes ont travaillé non seulement sur l’architecture mais aussi sur différents domaines tels que le recyclage des matériaux, l’économie circulaire, l’innovation, le caractère disruptif des propositions. Nous sommes extrêmement fiers des projets retenus, à la hauteur du projet EuropaCity » a déclaré Benoît Chang, directeur général d’EuropaCity.

La sélection s’est donc faite grâce à la création d’une commission pour l’analyse des projets, avec la participation de nombreuses parties prenantes : Bjarke Ingels Group et l’équipe ayant travaillé au Masterplan, la Ville de Gonesse, Grand Paris Aménagement, Mathis Güller (urbaniste de la ZAC), entre autres… Et ceci afin d’éclairer la décision du Board de La Belle Etoile. Le choix des projets sélectionnés sur la base des préconisations des parties prenantes a été finalisé en janvier 2018.

« EuropaCity est fier de ces projets et heureux de poursuivre la co-construction avec ces agences qui, avec BIG, L35 et Base, apporteront leurs talents, point de vue, capacité de création et innovation à ce projet pionnier de nouvelle destination de loisirs unique dans le Grand Paris de demain » conclut Benoît Chang.

Les équipes lauréates

  • Cirque contemporain : Clément Blanchet architecture

« Le cirque contemporain est la démonstration à la fois d’une synthèse historique et d’un engagement technologique. La superposition des fonctions et des potentiels profite au grand divertissement mais aussi au maintien d’une mémoire collective. Ici, le cirque est un objet purement scénographique offert aux créateurs qui viendront produire leurs spectacles, et totalement ouvert sur l’espace public ».

  • Salle de concert : Hérault Arnod Architectes

« Le projet de la salle de concert est conçu comme un paysage traversé par les différents flux d’Europacity. Le toit de la salle de concert est un espace public composé du Sound Deck et le Show Factory, lieu d’exposition qui met en scène le gril technique et l’envers du décor. Ces dispositifs contribuent à créer un lieu vivant au-delà des heures de spectacle. Côté parc la façade vitrée du hall s’ouvre sur une vaste terrasse abritée qui se transforme en scène extérieure pour les concerts en plein air »

  • Centre culturel dédié au 7ème art : UNStudio

« Le Centre Culturel dédié au 7e art, avec le vaste catalogue d’exigences formulées dans son programme nous a incités à faire évoluer la typologie classique des complexes cinématographiques. La vision d’UNStudio a pour objectif la démocratisation de l’art cinématographique et de son univers, où chacun pourra expérimenter cette forme artistique au-delà des traditionnels cinémas « boîte noire ». Le Centre Culturel est ainsi perçu comme un espace public et un laboratoire culturel ouvert à tous. La conception d’UNStudio propose une solution multi-facette aussi bien en termes d’utilisation que d’accessibilité.

La morphologie du bâti repose autant sur l’agencement du programme et l’optimisation de sa fonction que sur son intégration au sein de la composante paysagère du masterplan. Véritable hybride à mi-chemin entre paysage et architecture, ce projet a pour objectif d’encourager le public à interagir avec les arts, alliant l’intérêt pour les expositions et les projections à un cadre facilement accessible et démocratique.

Pour le choix des matériaux de la façade, nous avons puisé notre inspiration dans les sculptures et installations paysagères de grande ampleur ; choix reflétant la gamme de nuances et de couleurs naturelles que présente le métal corrodé. Subtil et expressif, le Centre Culturel sera clairement identifiable et perçu comme une institution culturelle remarquable au sein d’EuropaCity et au-delà »

  • Hôtel branché abordable (3*) : Atelier(s) Alfonso Femia

« Nous aimons la ville chronotopique, celle capable de mettre en relation les différents moments du quotidien avec les espaces, la contemporanéité, les modes de vie. Le projet est ici ambitieux : celui d’une union entre identité, connexions au territoire et durabilité. La conception de ce grand équipement métropolitain nécessite et ne peut que s’agrandir de l’apport de différents concepteurs. Nous avons donc repris l’histoire là où l’écriture de l’équipe de conception l’avait arrêtée.

Nous nous sommes attachés à construire, sur la somme des contraintes et sur le respect du concept, une stratégie de développement des différentes parties – vides et pleines – de l’ilot permettant d’insuffler de la vie et de la force à l’intérieur de celui-ci. Nous voulons une architecture qui puisse appartenir à un lieu et dans laquelle les personnes peuvent s’identifier. Nous avons cherché à comprendre les caractéristiques de chaque élément, leur nature, la teneur et le ton de leur dialogue avec le contexte. Nous avons tenté d’épuiser chaque possibilité et avons écrit un scénario original, ambitieux, sensible et cohérent en nous appuyant sur trois enjeux principaux :

  • créer une identité forte ;
  • élaborer de véritables relations avec le contexte ;
  • imaginer un dispositif capable de devenir la figure de proue d’un système.

Nous croyons que la « matière », l’art, la dimension collective et intime de concevoir la ville et la vie doivent être les conditions de création d’un dispositif capable de parler à chacun. La matière constitue l’essence fondamentale du projet, c’est elle qui « définit » l’idée du projet en termes perceptifs, spatiaux et physiques. La matière est l’essence de la construction, elle décrit la métamorphose du territoire humanisé, ses volumes, ses surfaces. La matière, au sein du corps de l’architecture, est sa vérité »

  • Hôtel de luxe (5*) : Atelier COS

« Le projet que nous avons conçu tend une passerelle avec le passé agricole du site d’EUROPACITY, par l’intermédiaire de la floriculture. Cet hôtel offrira une expérience client inédite avec ses lucioles, ses champs de fleurs sur le toit et son atrium traité en bambouseraie. Le bâtiment a une forte identité, avec ses lanières colorées sans subterfuge de forme, ni péripéties technologiques. Il se construit en symbiose avec son environnement grâce aux synergies entre l’hôtellerie et la floriculture, autour de la production de pivoines, de camélias et de roses au fil des saisons. Doté d’une architecture contemporaine et élégante, le bâtiment se dresse, et signe une nouvelle urbanité dans la plaine de France. Créer un lieu unique et innovant en France, tel a été notre défi. »

  • Hôtel et centre de congrès : AAVP Architecture

« Le voyage commence. Le socle du MICE étend son exosquelette tel un animal mythique assoupi. Tout en rondeur, la longue masse tellurique se soulève doucement attirant irrésistiblement le visiteur à pénétrer dans le Conférence Center sans rien présager de l’émerveillement provoqué par la haute coupole qui le baigne de lumière. Puis, le MICE s’ouvre sur l’espace piétonnier d’EuropaCity et la masse se soulève cette fois pour accueillir les hôtes du quatre-étoiles.

L’hôtel, perché sur le toit de l’animal dessine une topographie verdoyante de vallons et collines d’où surgissent les rubans hôteliers. Cette nappe bocagère accueille des micro paysages pour s’abstraire du brouhaha de la ville, se recentrer sur soi, grâce au refuge des chambres habillées de verres. Palais ou forteresse, les chambres se dessinent sous la forme foisonnante et poétique d’archétypes insolites, invitant à laisser libre cours à son imagination pour habiter le monde autrement et l’apprécier. Le voyage encore »

  • Hôtel design et convivial accompagné du centre culturel pour enfants : Franklin Azzi Architecture

« L’ambitieux projet d’Europacity, impulsé sous la dynamique de l’agence BIG, nous donne l’occasion de penser un bâtiment fondé sur l’expérience de ces différents programmes : hôtel (400 clés), espace bien-être Spa, Centre Culturel pour enfants, commerces et espaces de restauration. Sur un socle ouvert et transparent faisant face au parc, nous avons imaginé un bâtiment sous forme de topogra phie, habillé d’une grande cape verte figurant un grand paysage de montagne à arpenter.

Les façades se camouflent dans une nature dense offrant calme et intimité à chacune des chambres de l’hôtel. Les toitures deviennent des territoires à conquérir : promenades sur les lignes de crête, espaces verts dédiés à la détente, points culminants devenant des belvédères offerts à tous. Sur les plateaux bas, on retrouve des patios, des îlots de fraicheur agrémentés de bassins ainsi qu’une grande esplanade dédiée à la programmation événementielle du Centre Culturel »

  • Hôtel du parc aquatique : Chabanne Architecte

« Le Water Park Hôtel explore la thématique de l’eau et du bien-être, dans le prolongement du Pôle aquatique adjacent. L’animation des bassins et toboggans fait place à une oasis de calme et de convivialité, au creux d’une crique. Le projet découpe des strates dans le relief des « Rolling Hills » : les terrasses, estacades, plages et gradins dessinent un paysage de « courbes de niveaux » qui souligne le re-lief et évoque la trace d’une érosion. L’eau semble avoir sculpté les volumes en creux où se logent des cafés, restaurants, salons et salles de conférences. La rivière à courant du Spa relie ces activités de manière ludique et le funiculaire offre un parcours panoramique jusqu’au roof top, sur le belvédère du bar et sa piscine à débord : vue imprenable plein sud, sur le soleil et Paris »

  • La grande halle d’exposition : Bjarke Ingels

L’entrée depuis la gare a été retravaillée pour proposer aux visiteurs un équipement culturel emblématique, à l’architecture remarquable, directement connecté avec la gare : la grande halle d’expositions. Dans la continuité du travail réalisé jusqu’à présent par BIG et afin d’assurer une cohérence d’ensemble au projet, EuropaCity a souhaité confier la conception de cet équipement à Bjarke Ingels. Cette grande halle constituera une véritable porte d’entrée vers EuropaCity : une passerelle piétonne traversant cette grande halle d’expositions reliera la gare à EuropaCity, et se prolongera jusqu’à un belvédère, où les visiteurs pourront alors profiter d’une vue d’ensemble du projet et, au loin, sur Paris.


Pour plus d’informationswww.europacity.com

Abonnez-vous à nos newsletters !