Alstom a signé un accord avec la société ferroviaire nationale kazakh (KTZ) pour l’acquisition de leurs 25 % de parts dans la co-entreprise EKZ. Une fois cette acquisition approuvée par les autorités compétentes, Alstom détiendra un total de 75 % des parts de la co-entreprise.

L’accord a été signé par Maksat Kabashev, Vice-Président Stratégie de KTZ, et Didier Pfleger, Senior Vice-Président d’Alstom Moyen-Orient et Afrique. Alstom a fait ses premiers pas sur le marché ferroviaire au Kazakhstan en juin 2010 aux côtés de son partenaire russe Transmashholding (TMH), à l’occasion de la pose de la première pierre du site EKZ, qui abrite la construction des locomotives pour le réseau kazakh.

La co-entreprise était détenue par Alstom (25 %), TMH (25 %) et Kazakh Railways (50 %). Alstom, EKZ, TMH et KTZ ont signé un contrat pour la fourniture de 200 locomotives Prima T8 (KZ8A) et 95 Prima M4 (KZ4A). L’usine a été inaugurée en 2012. En 2016, Alstom a acquis 25 % de parts supplémentaires dans la co-entreprise. Les locomotives de fret sont maintenant entièrement assemblées chez EKZ et l’assemblage complet des locomotives passagers commencera début 2018.

« En augmentant une nouvelle fois le nombre de parts détenues par Alstom dans EKZ, nous montrons que nous faisons confiance à l’attractivité du Kazakhstan et nous contribuons au développement local d’une nouvelle expertise et de compétences destinées à répondre aux besoins du Kazakhstan, mais aussi à ceux de la région », a déclaré Didier Pfleger.

Cette acquisition réaffirme l’engagement d’Alstom pour la modernisation du réseau ferré du Kazakhstan et fait suite au protocole d’accord signé la semaine dernière à Astana par Henri Poupart-Lafarge, Président-Directeur Général d’Alstom, et Kanat Alpysbayev, Président de KTZ, pour l’autre co-entreprise locale d’Alstom, KEP 1, créée pour moderniser la signalisation de 25 gares à travers le pays.

Le Kazakhstan est le carrefour qui relie l’Europe, le Moyen-Orient, l’Asie et la Russie par le biais de la nouvelle route de la soie. Avec près de 20 000 km de voies ferrées, le réseau ferroviaire du Kazakhstan est le troisième plus grand réseau au monde à utiliser l’écartement de voie de 1 520 mm. Au-delà de son matériel roulant imposant, aménagé pour l’hiver, et capable de circuler jusqu’à -50 °C, ce marché se caractérise par des normes techniques très spécifiques qui nécessitent des solutions d’ingénierie particulières.


1 Entre Alstom et SOP


Pour plus d’informations : www.alstom.com

Abonnez-vous à nos newsletters !