Les émissions de CO2 des poids lourds peuvent être considérablement réduites en remplaçant le Diesel par du gaz naturel ou du biogaz. Fort de ce constat, Volvo Trucks intensifie le développement de véhicules au gaz pour le transport longue distance et le transport régional lourd.

Le gaz naturel liquéfié (GNL) est actuellement utilisé principalement dans les applications industrielles, mais il remplit à merveille toutes les conditions pour devenir un carburant compétitif avec des avantages environnementaux conséquents.

La réduction des émissions polluantes dans la circulation commerciale est un défi qui concerne aussi bien les responsables politiques, les acheteurs de solutions de transport, les sociétés de transport et les constructeurs de véhicules. En mai, l’UE a publié une réglementation imposant la déclaration des émissions de CO2 pour les poids-lourds à compter de 2019, dans l’optique de réduire les émissions de CO2.

« Un grand nombre de nos clients – et par extension de leurs propres clients – mettent déjà tout en œuvre pour réduire leur empreinte environnementale. Cette réglementation encouragera le développement de solutions réduisant les émissions. Volvo y voit un fort potentiel pour accroître la part de marché du GNL. Notre vision : que les véhicules Volvo ne génèrent plus d’émissions, même si pour y parvenir nous devrons recourir non pas à une solution unique, mais à plusieurs solutions en parallèle », annonce Lars Mårtensson, Director Environment and Innovation chez Volvo Trucks.

Le gaz naturel est bien sûr un carburant fossile, mais il peut réduire de 20 % les émissions de CO2 par rapport au Diesel. Avec le biogaz, l’impact sur l’environnement peut être réduit jusqu’à 100 %.

En utilisant du méthane sous forme liquide (GNL – gaz naturel liquéfié), il est possible de transporter de plus grandes quantités de carburant et donc de garantir l’autonomie nécessaire pour les missions longues distances. Le gaz naturel et le biogaz se composent principalement de méthane, qui est un puissant gaz à effet de serre. Il est donc extrêmement important de réduire au maximum le risque de fuite de gaz pendant le transport, le ravitaillement et l’exploitation du véhicule.

Jusqu’à présent, le biogaz est certes produit en petites quantités uniquement, mais le gaz naturel offre d’excellentes perspectives en matière de disponibilité sur le long terme au niveau mondial. Il s’agit d’une condition importante pour l’expansion à grande échelle et pour proposer un prix compétitif. Dans de nombreux pays européens, le gaz naturel coûte moins que le gasoil. Les plans d’action de la Commission européenne et des États membres incluent une stratégie de développement des infrastructures GNL afin de garantir l’approvisionnement énergétique européen à long terme.

« Au final, cela fait du gaz liquéfié la meilleure alternative respectueuse de l’environnement disponible sur le marché pour le transport longues distances et le transport lourd. Nous avons désormais besoin de véhicules au gaz qui rivalisent avec les versions Diesel en matière de consommation et de performances et devons continuer à développer les infrastructures GNL. Nous avons réalisé des progrès majeurs sur ces deux fronts », conclut Lars Mårtensson.


Pour plus d’informations : www.volvotrucks.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !