Imaginez une exploitation agricole du futur complètement autonome en énergie et satisfaisant ses besoins, ainsi que ceux de la communauté locale, en termes de carburant et d’énergie…

Maintenant, imaginez cette même exploitation agricole atteignant cet objectif à partir de déchets. C’est là précisément ce qu’ont fait les ingénieurs et designers de New Holland. Et ils ne se sont pas contentés de l’imaginer. Ils l’ont concrétisé.

Les agriculteurs pourraient devenir le fer de lance de la transition énergétique grâce à des véhicules ne fonctionnant plus grâce aux combustibles fossiles mais aux ressources renouvelables, via la mise en œuvre d’un cycle vertueux en « boucle fermée » permettant d’alimenter les tracteurs avec l’énergie produite à partir de leurs terres et déchets. C’est sur cette idée que repose le tracteur-concept au méthane de New Holland Agriculture, marque internationale de produits agricoles de CNH Industrial N.V. (NYSE : CNHI / MI : CNHI).

Ce concept propose un tracteur entièrement repensé qui se démarque clairement de tout ce qui a pu exister jusqu’à maintenant dans le domaine agricole. Il reflète l’importance et la viabilité croissantes des carburants alternatifs dans l’agriculture et de la production de carburant à partir de récoltes, de déchets agricoles et de déchets issus de l’industrie alimentaire en général. New Holland a proactivement combiné des carburants alternatifs à une technologie agricole avancée afin de développer une solution moderne durable permettant de satisfaire les besoins en matière d’énergie « à l’épreuve du temps », avec une technologie de motopropulsion éprouvée facilement accessible.

Puissante technologie de moteur au méthane FPT Industrial

Basé sur les prototypes précédents, le nouveau tracteur-concept au méthane constitue une importante avancée technologique. Il est doté d’un moteur FPT Industrial spécialement conçu pour les applications agricoles et développant une puissance de 180 ch pour un couple maximum de 740 Nm, tout comme son équivalent diesel. Ce moteur, qui met en œuvre la technologie de combustion stœchiométrique développée par FPT Industrial, a été introduit en 1995. Il est utilisé sur l’intégralité du catalogue de produits à motorisation gaz naturel, car il permet l’obtention de performances comparables à celles des moteurs diesel, tout en générant des émissions ultra réduites et en offrant une efficacité élevée.

Le tracteur-concept au méthane est doté d’un réservoir carburant au design avancé permettant une journée entière d’autonomie. Outre les cultures énergétiques produites par l’exploitation, des résidus de cultures et d’autres déchets sont utilisés pour la production du biométhane ; le carburant obtenu génère des émissions de CO2 quasiment nulles et permet 80 % de réduction des émissions globales.

Le groupe motopropulseur développe la même puissance et le même couple que son équivalent diesel standard, ce qui signifie des performances identiques sur le terrain. Et ceci est obtenu avec 50 % de réduction des niveaux sonores générés par le véhicule, ce qui le rend idéalement adapté au travail dans les cours de fermes, particulièrement à proximité du bétail, ainsi qu’aux opérations municipales.

Cercle vertueux : les avantages du biométhane

Le biométhane est produit via un système cyclique qui assure une production neutre en matière d’émissions de CO2. Il est particulièrement adapté à une utilisation par les véhicules agricoles sur les exploitations dans la mesure où les agriculteurs disposent déjà des matières premières et de l’espace nécessaire pour la production du gaz.

Ceci permet aux entreprises agricoles d’être autonomes non seulement sur le plan du carburant, mais également sur celui de l’énergie, car le biométhane peut également être brûlé pour générer de l’électricité et alimenter les installations de l’exploitation ainsi que pour satisfaire les besoins en chauffage. Il peut en outre être injecté dans le réseau de gaz naturel à des fins domestiques, et peut être utilisé pour générer de l’électricité par la suite réinjectée dans le réseau national alimentant les collectivités, et créant ainsi un véritable cercle vertueux.

 Le biométhane peut être produit à partir d’un mélange de cultures énergétiques spécialement cultivées et de déchets d’origine végétale ou animale, sous formes liquide et solide. Ce matériau est récolté dans les champs ou sur l’exploitation depuis des sources telles que des usines de transformation des aliments, des supermarchés, des restaurants et cantines, puis il est introduit dans un biodigesteur.

Ici, en l’absence d’air, il est chauffé et subit une décomposition biologique à mesure qu’il est digéré par les bactéries, à l’instar de tout tas de compost. Ceci provoque la production de biogaz, notamment du biométhane, grâce à un processus de fermentation en deux étapes durant 60 jours environ. Ce biogaz est finalement raffiné pour produire du biométhane carburant, un produit pouvant être utilisé pour alimenter un tracteur.

Connus sous le nom de digestat, les déchets végétaux solides et liquides collectés dans le digesteur après la fin de la production de gaz ont un profil nutritionnel élevé et sont utilisés comme engrais dans les champs où les récoltes de la saison suivante sont semées.


Pour plus d’informations : www.cnh.com

 

Abonnez-vous à nos newsletters !