Entrepreneur basée au Colorado, Whinnery Construction emploie des équipements Volvo pour réaménager la rivière Animas, assurant un passage sûr pour les amateurs d’eaux vives.

C’est Whinnery Construction, qui a reçu la tâche de transformer deux des quatre structures du parc d’eau vive permanent. Cela comprend le découpage des roches, solidement fixé dans le béton.

Des eaux difficiles à contrôler

 « La restauration de la rivière est un travail saisonnier. L’été est le moment optimal parce que le niveau d’eau est faible, mais il se trouve aussi être le pic des expéditions en rafting et en kayak. Le printemps nous offre une très petite fenêtre d’opportunité, lorsque l’eau commence à s’écouler », explique Whinnery.

Pendant la période limitée, la reconstruction du cours d’eau a présenté des problèmes. « Nous avions besoin de modifier les roches précédemment placées pour changer le caractère des ondes à fort débit », explique Nathan Werner, ingénieur de projet pour S2O. « Les structures rocheuses existantes dans le parc étaient bétonnées ensemble, il n’y avait aucun moyen facile d’effectuer même un réglage mineur ».

Parce que chaque morceau de roche ajoutée ou enlevée a un effet sur le flux, Whinnery devait être innovant.  Pour répondre aux exigences du site, Whinnery Construction et S2O Design se sont tournés vers Volvo CE pour des machines productives et polyvalentes.

L’équipement Volvo couvre les exigences de taille du projet, notamment les chargeuses sur pneus L250H, les dernières pelles EC300E, EC160, EC250D et les tombereaux articulés A30C et A35G.

Une réparation en pleine rivière

Les pelles les plus grandes (EC250D et EC300E) sont spécifiques avec le flux proportionnel à deux pompes, offrant un meilleur contrôle pour des opérations précises et rapides. D’autres fonctionnalités s’assurent que le travail est effectué rapidement et efficacement.

« Lorsque vous avez une roche de quatre tonnes au bout du bras, pour savoir qu’elle est bien installé vous avez besoin d’un paysagiste à proximité et d’une machine puissante et stable. De même, si vous avez besoin d’une coupe de six millimètres de large sur un mètre de haut, d’une roche épaisse, la précision doit être parfaite », explique Whinnery.

La précision et le travail demandé implique la sélection des roches. Certaines peuvent être manipulées trois à quatre fois jusqu’à ce que le lieu idéal pour elles soit trouvé. Il est fréquent de trier à travers 100 roches avant de localiser la taille et la forme appropriée pour remplir un point spécifique, mais cela garantit que les produits livrables sont satisfaisants.

« Sur un projet de restauration de rivière moyen, nous utiliserons des roches d’environ 1 m de diamètre, pesant pas loin de 2,5 tonnes », explique Whinnery. « Lorsque vous traitez 12 000 roches individuelles pour un projet, cela devient un problème de logistique. Nous utilisons les tombereaux articulés Volvo pour transporter les roches des sites sources vers le chantier. Nous essayons de rester dans la gamme des camions de 30 tonnes parce qu’ils se déplacent plus facilement sur un sol plus souple mais peuvent transporter des charges lourdes. »

Les performances des machines ne sont pas passées inaperçues. « Une grande partie du terrain sur lequel nous sommes exige une excavatrice. Nous avons des berges incroyablement abruptes, jusqu’à 72%, et la Volvo a grimpé en haut de celles-ci », explique Whinnery.

Le Durango Whitewater Park, lorsque les amateurs d’eaux vives l’avaleront plus tard cette année, ils verront un passage structurellement sain, performant et esthétiquement plaisant – pour ne pas dire sûr pour les amateurs de sports aquatiques et de pêche.


Pour plus d’informations : www.volvoce.com – Crédit photos : Jerry McBride / Durango Herald / Polaris

Abonnez-vous à nos newsletters !